Ière  DYNASTIE
 
v.3050/3040    à    2828
 
Thinite  ( Thinis  ou  This)
 

Nous avons besoin de vous

.......Retour

 

   Horus  Sémerkhet  
  • Hr smr-Xt
  • iri-nbt....(?)
  • ...................
  • ...................
  • smsw, smsm
     
    Semempsês   (Manéthon)
            DATES  de  RÈGNE
            2861-2853
  J.von Beckerath
2985-2960  N.Grimal
2975-2965  T.A.H.Wilkinson
2925-2916  I.Shaw
2905-2890  D.Sitek
2897-2889  P.A.Piccione
2890-2870  R.Krauss
2886-2878  M. Höveler-Mueller
2826-2818  J.Malek
2810-2800  T.Schneider, A.Eggebrecht
   TITULATURE
Nom d'Horus Horus Sémerkhet
(L'ami pensif [ou prévenant])
Hr smr-Xt
Nom de Nebty Nebti [iri] ... ?
(Gardien des Deux Dames) ?
iri-nbt...(suti-biti)
 
Abydos  7
 
Noms de naissance
(Nomen, Sa-Ra)

 
Turin  2.18

 
Semsou
smsw
Semsem
smsm
  Étiquette en ivoire au nom de Sémerkhet
 

   Manéthon l'appelle Semempsês ou Semempès et lui compte 18 ans de règne (Africanus, Eusebius). La Pierre de Palerme indique environ 9 ans et le Papyrus de Turin indique qu'il meurt à l'âge de 72 ans, mais la durée de son règne n'est pas visible sur le papyrus. Toby Alexander Howard Wilkinson, dans son analyse de la Pierre de Palerme, conclut que ce Roi eut un règne plein de partiellement 9 ans. Pour les égyptologues ce souverain amène énormément de questions et de discussions concernant son nom et sa position familiale qui sont problématique à la fois dans l'analyse et l'interprétation.
 


 

Fragment de stèle de Sémerkhet
avec son Sérekh

  Son règne relativement court, soulève également des questions, comme le fait que sous Sémerkhet des modifications et des événements importants se produisent. Il est peut-être le fils d'Horus Adjib et de la Reine Batirytes (ou Betrest ou Batirest). Une dénommée Batirytes est désignée comme la mère de Sémerkhet dans un fragment de la pierre de la Pierre de Palerme. Dans sa titulature, la lecture et la signification du signe suivant ceux pour Nebty sont incertaines. Une lecture IRI, qui signifie "celle de" ou "gardien qui" a été proposée, mais n'est pas acceptée par la majorité des spécialistes. Il est a noté que l'on trouve ce nom de Nebty écrit aussi bien dans un cartouche que sans comme à l'accoutumé.
 
  Même si on sait peu de choses de son règne, Sémerkhet semble avoir eu des moments difficiles en tant que Roi à en juger par les écrits de Manéthon. Ce dernier note qu'il y a eu de nombreuses catastrophes pendant le règne du Roi, mais il affirme que cela était dû au fait que Sémerkhet était un usurpateur du trône. La théorie sur sa légitimité à la royauté suggérant qu'il était un usurpateur est défendue par les spécialistes, comme Jean-Philippe Lauer, Walter Bryan Emery, Hans Wolfgang Helck et Michael Rice, parce que Sémerkhet avait l'habitude de réutiliser les biens de son prédécesseur. De plus Sémerkhet a délibérément effacé le nom d'Adjib de nombreux artefacts et le sien a été par la suite omis de la Liste de Saqqarah. Jürgen von Beckerath avance également que Sémerkhet est un usurpateur et qu'il prend le pouvoir à la place d'Horus Qa'a. Hypothèse soutenue par l'absence de tombe de hauts fonctionnaires et de Prêtres à Saqqara. Sous son règne on note en effet des troubles en politique intérieure. C'est le début le début d’une guerre civile entre la Haute et la Basse-Égypte. Toutefois le commerce extérieur est maintenu au cours de cette période, mais ne va jamais atteindre l'importance qu'il avait au milieu de la dynastie.


 

Tesson de poterie inscrit avec le
Sérekh de Sémerkhet, originaire
de la tombe d'Horus Qa'a

 
   Sémerkhet est seulement connu de quelques objets, comme des pots ou un bol contemporains et par les annales de la Pierre de Palerme. Les seuls événements pour son court règne figurant sur celle-ci semblent être des rites religieux. Sur un sceau de son successeur, son nom est écrit sur la même ligne que les autres Rois, nous indiquant de ce fait qu'il a été reconnu comme souverain au moins par celui-ci, qui selon Manéthon, était son fils. Dans le milieu des années 1990, une tablette datant du règne de Sémerkhet a été trouvée à Abydos dans le tombeau d'Horus Qa'a, lors d'excavations faites par l'Institut Allemand d'archéologie du Caire (DAIK). Il y a un sceau en ivoire qui mentionne son nom ainsi que celui de Henuka, un dignitaire qui semble avoir été le ministre de Sémerkhet ainsi que celui de son successeur, Horus Qa'a. Le seul objet important à avoir survécu au règne de Sémerkhet est une stèle funéraire en granit noir trouvée dans son tombeau en 1898. (photo).
 
   Sémerkhet est enterré à Oumm el-Qaab à Abydos (tombe U69). Il est parvenu à construire une plus grande tombe royale qu'Horus Adjib malgré son court règne. Elle nous montre une nouvelle fonctionnalité avec une porte d'entrée plutôt qu'un escalier menant à la chambre funéraire. Il s'agit d'une tombe à une seule chambre de 16,40 m x 7,50 m, entourée de 68 petites chambres funéraires. Cela signifie que toute la construction était couverte par une superstructure. Ce qui semble indiquer que les serviteurs du Roi ont été enterrés en même temps que lui, et sans doute sacrifié en l'honneur de leur maître.
 
   La tombe a été découverte en 1899 et fouillée par l'égyptologue Anglais William Matthews Flinders Petrie en 1901. Parmi les marchandises d'offrande ont été trouvés des navires importés de Palestine. Il est le premier Roi de cette dynastie qui ne dispose pas d'un mastaba marquant son règne à Saqqarah.
 
   En ce qui concerne sa famille là aussi les avis sont partagés. Quelques spécialistes (Comme Hermann Schlögl) pensent que son successeur Horus Qa'a est le fils d'Horus Adjib et de la Reine Batirytes, d'autres au contraire (Comme Nicolas Grimal et Michael Rice ou Manéthon) avancent qu'Horus Qa'a est le fils de Sémerkhet. La tendance est aujourd'hui plus sur la première proposition, cependant sans plus de preuves il est prudent de retenir les deux théories.

 

 

   Horus Qa'a
  • Hr qA-a
  • nb.ti qA-a , sn-nbti
  • ...................
  • ..................
  • qbH , qbHw (?)
  •  
    Biênechês  ou  Oubienthis  (Manéthon)

              DATES  de  RÈGNE
            2853-2828
     J.von Beckerath
2965-2930  T.A.H.Wilkinson
2960-2926  N.Grimal
2916–2890  I.Shaw
2890-2860  D.Sitek
2889-2859  P.A.Piccione
2878-2853  M.Höveler-Mueller
2870-2850  R.Krauss
2818-2793  J.Malek
2800-2780  T.Schneider, A.Eggebrecht

   TITULATURE

Nom d'Horus Horus Qa'a
(Son bras se lève)
Hr qA-a
Noms de Nebty Nebty Qa'a
(Le bras des deux Dames est soulevé)
nb.ti qA-a
Sen Nebty
(Frère des deux Dames)
sn-nbti (?)
Sen Nebty
(Frère des deux Dames) ou
(les deux Dames s'embrassent) ?

sn-nbti (?)
 
Abydos  8
 
 
Turin  2.19
 
Noms de naissance
(Nomen, Sa-Ra)
 
 Saqqarah 2
 
Qebeh
qbH
(Qe)beh
(q)bH
Qebehou
qbHw

 
Stèle de Qa'a
Musée du Caire

   Manéthon l'appelle Biênechês ou Oubienthis ou Vibenthis et lui compte 26 ans de règne (Africanus, Eusebius). Saqqarah et Turin lui en compte 63 ans, la Pierre de Palerme est endommagée à cet endroit. Selon des constatations récentes sa période de règne pourrait avoir assez longue, de l'ordre de 30/35 ans. Deux célébrations de sa fête Sed (ou Heb-Sed) nous sont connues. Dans sa titulature l'origine de son nom de naissance et toute connexion à un titre utilisé lors de son règne sont inconnus.
 
   Il y a une polémique entre les spécialistes sur son origine. Certains, comme Hermann Schlögl, pensent qu'il est sûrement le fils d'Horus Adjib, peut-être par la Reine Batirytes. D'autres, comme Nicolas Grimal et Michael Rice ou même Manéthon, pensent qu'il est celui de Sémerkhet que Jürgen von Beckerath présente comme un usurpateur du trône. La tendance est aujourd'hui plus sur la première proposition, cependant sans plus de preuves il est prudent de retenir les deux théories. Horus Qa'a mène semble t-il des campagnes en Palestine. La qualité d'un certain nombre de stèles royales implique que le règne de Qa'a a été relativement stable et prospère. Il est attesté au Sud du pays sur des sculptures dans la roche près de la ville de Hierakonpolis. Cependant sous son règne la division du pays se poursuit, due à sa cession du pouvoir à des Thinites originaires d’Abydos ce qui va entraîner des changements importants dans le pays et Horus Qa'a va marquer la fin de la Ière dynastie.


 

Stèle de Qa'a - Musée de
l'Université de Pennsylvanie
- Philadelphie

 
   Certains spécialistes avancent que le changement de dynastie ne s'est pas fait d'un coup et que l'on assiste à cette période au "règne" d'un certain nombre de dirigeants éphémères. On pense qu'après la mort de Qa'a ils ont combattu pour le trône contre Hotepsekhemoui (2828-2800), premier souverain de la IIe dynastie. Deux noms sont connus, Horus Seneferka et Horus Sa "Oiseau (Bird)". Toby Alexander Howard Wilkinson pense que le nom Seneferka pourrait être un deuxième nom d'Horus que Qa'a aurait porté seulement sur un temps très court.
 
   Horus Qa'a est enterré comme tous les Rois de la dynastie à Oumm el-Qaab à Abydos. Sa tombe (Q26), qui mesure 30 m x 23 m, a révélé une architecture en plein épanouissement. Un sceau portant le nom d'Hotepsekhemoui a été trouvé près de l'entrée par l'Institut Allemand d'archéologie (DAIK) dans le milieu des années 1990. Parmi les trouvailles de son tombeau à la même époque l'équipe a mis au jour l'empreinte de sceau nous livrant la liste de tous les Rois de la Ière dynastie jusqu'à Qa'a inclus. La tombe du Roi a été fouillée de nouveau par les archéologues Allemands en 1993. Ils ont découvert que plusieurs modifications avaient été apportées lors de son règne à la structure et qu'elles furent entreprises sur une période de temps significative. Ils ont également prouvé qu'elle a pu contenir jusqu'à 26 enterrements secondaires. La chambre funéraire avait encore des parties du plancher de bois et des traces de dessins aux couleurs vives sur les murs.
 
   Un certain nombre d'étiquettes ont également été découvertes à Oumm el-Qaab datant de son règne. D'autres artefacts ont été mis au jour comme : Deux stèles de basalte, maintenant dans les musées du Caire et celui de l'Université de Pennsylvanie, Philadelphie; Une tige en ivoire, trouvée par l'égyptologue Anglais William Matthews Flinders Petrie en 1900, montrant un prisonnier de guerre avec ses mains liées derrière le dos, l'homme est dépeint comme ceux que l'on trouvait dans une tribu à l'Est; Trois bols en cuivre portant le nom du Roi etc... Son complexe funéraire à Saqqarah est le premier dans l'histoire Égyptienne qui inclut le temple funéraire. Le tombeau (S3505) de l'un des fonctionnaires de Qa'a à Saqqarah, un certain Merka, contenait une stèle avec de nombreux titres.
 
   On ne connait pas le nom de son épouse, mais il est possible selon certains spécialistes que le fondateur de la dynastie suivante Hotepsekhemoui soit son fils. Pour d'autres il est son gendre ?.

 

 

   Horus Sa    ou  Hor Geb   ou  Hor Ba
  • Hr sA, Hr gb, Hr bA
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • ..................
DATES  de  RÈGNE
   2828-   ?
  J.von Beckerath

   TITULATURE

Noms d'Horus Horus Ba
(Horus Oiseau)
Hr bA
Horus Sa  ou  Horus Geb
(Horus Oiseau)
Hr sA   ou  Hr gb

  Son nom ne figure pas dans les listes royales. Sous le règne d'Horus Qa'a la division du pays se poursuit, due à sa cession du pouvoir à des Thinites originaires d’Abydos ce qui va entraîner des changement importants dans le pays et Horus Qa'a va marquer la fin de la Ière dynastie. Certains spécialistes avancent que le changement de dynastie ne s'est pas fait d'un coup et que l'on assiste à cette période au "règne" d'un certain nombre de dirigeants éphémères.

 
   On pense qu'après la mort de Qa'a ils ont combattu pour le trône contre Hotepsekhemoui (2828-2800), premier souverain de la IIe dynastie. L'un d'eux pourrait être le Roi dont on a trouvé le Sérekh avec le signe de l'oiseau et qui n'est connu seulement que par cet élément dont un exemplaire provenant des galeries sous la pyramide à degrés du Roi Djoser (2628-2609, IIIe dynastie) à Saqqarah. Trois ostracons seulement se rapportent à lui. Son origine et ses liens de parenté avec les Rois précédents est aussi sujet à controverses.
 
   Les très rares artefacts qui pourraient prouver son existence, sont gravement endommagés, ou l'écriture fut très peu soignée, ce qui fait que le nom hiéroglyphique ne peut être clairement identifié. L'oiseau ressemble à une cigogne avec un long cou et un bec assez court, peut-être un héron. Ainsi, la majorité des égyptologues, dont Hans Wolfgang Helck et Peter Kaplony, est d'accord pour que l'on ait à faire à un oiseau. Helck lit le nom, comme "Hor Sa" ou "Hor Geb". Nabil Swelim toutefois, le lit comme "Hor Ba". Il ne doit pas être confondu avec Horus Khaba (2603-2599) de la IIIe dynastie, dont le Sérekh est pratiquement identique. La position de ce Roi est donc loin d'être certaine.
 
   En admettant que régna ce Roi "oiseau" pour un temps très court après Horus Qa'a on trouve aussi le nom du Roi Seneferka (ou Sneferka) qui chronologiquement serait aussi entre Horus Qa'a et Hotepsekhemoui. La raison de le placer après Horus Qa'a est principalement basé sur des similitudes épigraphiques (La forme du Sérekh). D'après Hans Wolfgang Helck et Peter Kaplony des luttes de succession eurent lieu entre le Roi "oiseau" et Seneferka qui durent être assez importantes pour que l'on constate la fermeture de la nécropole royale d'Abydos. Cela expliquerait aussi pourquoi Hotepsekhemoui aurait profité de la situation et serait allé avec force militaire contre les deux dirigeants et en serait ressorti triomphant.

 

 

  

   Horus  Seneferka    ou   Sneferka
  • Hr s-nfr-kA, Hr s-kA-nfr, Hr snfr-kA
  • ..................
  • ..................
  • ..................
  • ..................
DATES  de  RÈGNE
        ?
 
IIe dynastie
2770-2762  P.Kaplony, D.Sitek
2690-2682  J.Malek

   TITULATURE

Noms d'Horus Horus  Seneferka
(Celui qui embelli le ka)
Hr s-nfr-kA
  Horus  Sekanefer
(Le Ka sera parfait)
Hr s-kA-nfr
Horus  Neferseka
(Le Ka sera parfait)
Hr nfr-s-kA

   Il s'agit comme pour Horus "Oiseau" d'un "souverain" mystérieux appartenant à la toute fin de la première dynastie, une période qui était évidemment un temps d'une certaine instabilité dans le pays. Son nom ne figure pas dans les listes royales. Cela peut signifier qu'il était probablement inconnu aux générations suivantes en raison du fait que son règne fut très court et insignifiant et les artefacts à son nom sont très rares. C'est la raison pour laquelle sa position avec le Roi "oiseaux" ci-dessus ne peut être établie avec certitude. En admettant que régna ce Roi Seneferka pour un temps très court après Horus Qa'a on trouve donc le nom du Roi "Oiseau" qui chronologiquement serait aussi entre Horus Qa'a et Hotepsekhemoui (2828-2800), premier souverain de la IIe dynastie.

 

   D'après Hans Wolfgang Helck et Peter Kaplony des luttes de succession eurent lieu entre le Roi "oiseau" et Seneferka qui durent être assez importantes pour que l'on constate la fermeture de la nécropole royale d'Abydos. Cela expliquerait aussi pourquoi, Hotepsekhemoui aurait profité de la situation et serait allé avec force militaire contre les deux dirigeants et en serait ressorti vainqueur. La position de ce Roi est donc loin d'être certaine, surtout qu'il aurait régné selon certains spécialistes (Dont Peter Kaplony) après Sénedj de la IIe dynastie. Kim Steven Bardrum Ryholt et Marc Dodson estiment que Seneferka pourrait se situer dans la même dynastie mais entre Ninetjer et Khâsekhemoui> (ce qui revient au même que Kaplony, sans préciser la place exacte). Toby Alexander Howard Wilkinson pense que le nom Seneferka pourrait être un deuxième nom d'Horus qu'Horus Qa'a aurait porté seulement sur un temps très court.  

 

   Le nom de Seneferka n'est attesté que par deux artefacts qui proviennent de Saqqarah. L'un est un fragment de schiste trouvé par l'archéologue Britannique Walter Bryan Emery dans des débris au Nord de l'escarpement du complexe funéraire du Roi Djoser (2628-2609) alors qu'il effectuait des fouilles sur des mastabas de la Ière dynastie. L'autre provient des galeries sous la pyramide à degrés du Roi Djoser et fut publié par l'égyptologue Peter Kaplony dans MDAIK en 1988. Sur les deux Sérekhs on retrouve les hiéroglyphes qui composent le nom du Roi, mais dans un ordre légèrement différent l'un de l'autre. Les hiéroglyphes rendant le nom Sneferka, pourraient peut-être aussi se lire comme "Neferkase" ce qui ferait de ce nom une forme féminine. Cette possibilité a récemment (2006) été proposée par Francesco Raffaele. Si elle devait s'avérer exacte ce serait la première femme à être présentée dans un Sérekh avec le faucon Horus au sommet.

 

.......Retour

 

 

 
Pour voir correctement les translittérations des titulatures des Rois,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
  Copyright © Antikforever.com