Les  Pyramides
Néferefrê
 

Nous avons besoin de vous

 

Le  complexe  funéraire  d'Abousir
 

 
nTri-bAw-nfr.f-ra   "Néferefrê est divin quant aux bas""

 
   Néferefrê (2431-2430) est le troisième Roi à construire son complexe funéraire à Abousir. Il est situé au Sud-ouest de la pyramide de son père Néferirkarê I Kakaï (2446-2438), sur un plateau rocheux. Ce complexe ne sera pas terminé du fait du court règne du Roi. En se basant sur les papyri d'Abousir, il y a longtemps que le monument funéraire de Néferefrê était suspecté être situé sur ce site, mais ce n'est qu'au début des années 70 que les vestiges du complexe non fini, qui s'étend au Sud-ouest de celui de Néferirkarê I Kakaï, furent identifiés et attesté à ce Roi. La pyramide elle-même ne fut pas terminée et le temple funéraire l'accompagnant, lui ne l'a été que dans les années suivant la mort de Néferefrê.
 

Le complexe funéraire

 
   Le complexe funéraire est encore plus incomplet que celui du père de Néferefrê et il ne reste aujourd'hui que des ruines qui ne donnent qu'un aperçu sur son aspect originel. La Pyramide satellite et la pyramide de la Reine ne semble pas avoir été construites et il ni y a aucune trace d'une chaussée et d'un temple de vallée (ou temple d'accueil ou temple bas). Néferefrê avait souhaité un complexe de grande envergure car le mur le délimitant formait à l'origine un carré de 150 m de côté. Le temple funéraire (ou temple haut) était prévu avec des dimensions pratiquement identiques à celles du temple funéraire de son père, avec une longueur de 70 m. Au Sud du temple funéraire, là où probablement des magasins furent prévus, un bâtiment en brique crue fut construit sur un plan qui rappelle celui des palais. Ce bâtiment aussi proche d'un complexe funéraire est unique en son genre.
 
   Il se composait d'une grande salle hypostyle (D), dont le plafond était soutenu par une vingtaine de colonnes en bois, avec des bases en calcaire. (Huit existent toujours aujourd'hui et sont encore en place). Cette salle donnait au Sud et à l'Ouest sur des annexes. Une équipe d'égyptologues Tchèques, qui fouillent le site depuis le milieu des années 1980 y a découvert une collection de statues du Roi en différents matériaux, ainsi que des éléments décoratifs d'un trône. Ces statues sont conservées aujourd'hui au musée du Caire. Un autre bâtiment rectangulaire (E) fut découvert au Sud de la partie du temple qui est à l'extérieur du mur. Il est en brique crue et il est orienté Nord-sud.

 

   Il est mentionné dans les papyri d'Abousir sous le nom de "Sanctuaire du couteau". Là encore nous avons à faire à une construction inédite dans un complexe funéraire. Il semble évident qu'elle était réservée aux sacrifices des animaux offerts au culte funéraire. Le bâtiment fut bâti sous le règne du frère et successeur de Néferefrê, Niouserrê Ini (2430-2399), comme l'attestent des sceaux retrouvés dans les magasins répartis à l'Est et à l'Ouest de la construction.
 
   Il communiquait au Nord directement dans la partie Est du temple funéraire par une porte qui donnait sur une cour ouverte dans laquelle étaient sûrement pratiqués les sacrifices (En général des bœufs). On a retrouvé dans les magasins beaucoup d'ossements de bovidés ainsi que de la vaisselle (Des plats décorés).

  A - Tranchée pour l'entrée du couloir
B - Puits pour la chambre funéraire
C - Magasins Nord
D - Salle hypostyle
E - Sanctuaire du couteau
F - Entrée du 3ème étage

 

La pyramide du Roi

 
   La pyramide de Néferefrê était prévue pour avoir environ 78 m de base, ce qui est approximativement la dimension de la pyramide de Sahourê(2458-2446). Elle ne sera jamais terminée du fait du court règne du Roi. Seules les parties souterraines furent achevées ainsi que la première assise de son noyau principal. Les constructeurs avaient commencé à niveler la terre où la pyramide devait être construite et ils avaient creusé un puits au milieu de cet emplacement (B), pour recevoir la chambre funéraire. Le monument avait alors atteint 65 m de base lorsque le Roi décéda. Il dût alors être achevé rapidement sous la forme d'un grand mastaba carré de 7 m de hauteur, ce qui correspond à la hauteur de la première assise du noyau central.
 
   Le noyau lui-même est composé d'un mur externe de pierre calcaire et d'un mur intérieur de plus petits blocs. Le remplissage entre ces murs fut fait de blocs, de mortier et de sable. Le fait que le monument n'ait jamais atteint le stade de pyramide est aujourd'hui largement attesté. Après le décès du Roi, seuls les éléments indispensables au fonctionnement du culte funéraire vont alors être terminé par le frère de Néferefrê, Niouserrê Ini.
 
   Au début de la construction, les bâtisseurs avaient creusé un fossé dans le plateau rocheux (A) menant à partir du côté du Nord de l'emplacement vers le puits. Lorsque le Roi est décédé, le couloir d'entrée fut construit dans le fossé. C'est une longue descenderie de près de 40 m, qui mène à une antichambre qui fut située sous le centre du monument. L'ensemble était revêtu d'un parement de calcaire de Tourah dont il reste quelques vestiges. Une porte dans le mur Ouest de l'antichambre mène à la chambre funéraire. L'antichambre et la chambre funéraire sont avec précision orientées Est-ouest. La chambre funéraire a un toit en forme de voûte, mais le nombre de faisceaux de pierre calcaire, disposé en chevron, a été réduit à un où probablement à l'origine trois étaient prévus.
 
  L'espace restant au-dessus du toit a été rempli de morceaux de pierre. Peu de traces demeurent de l'équipement funéraire du Roi. La chambre funéraire comportait encore quelques fragments d'un sarcophage de granit rouge et des morceaux de quatre vases canopes en albâtre. Parmi les débris on a trouvé quelques restes d'ossements de la momie du Roi et il fut également mis au jour une main gauche momifiée dont l'analyse a révélé qu'elle appartenait à une personne de 20 à 23 ans, l'âge approximatif de Néferefrê lorsqu'il mourut.

 


 
Base (Mastaba) : 65 m
Base prévue :  environ 78 m
Hauteur (Mastaba) :  7 m
Pente (Mastaba) :  78°  

 
Le temple funéraire  (ou temple haut)

 
   Le temple funéraire fut édifié à l'Est de la pyramide du Roi, seule sa partie Ouest est bâtie en pierre calcaire. Il fut construit en trois étapes et suit un plan devenu classique depuis le Roi Sahourê. La première étape, qui fut terminée à la hâte après la mort du Roi, a pu probablement seulement voir la construction d'un petit temple contre la face Est de la pyramide. L'entrée était exceptionnellement localisée au Sud (Plutôt que l'Est habituellement). Elle menait à un hall et à trois pièces, dont une était une cour destinée à la présentation des offrandes et aux rites de purification pour le culte funéraire. Une autre contenant la fausse porte faite de granit rouge et d'un autel. La deuxième étape de construction du temple funéraire fut certainement réalisée par Niouserrê Ini. Elle prolonge le temple originel à l'Est et déplace l'entrée du complexe.
 
   Niouserrê Ini a également ajouté au temple plusieurs magasins, bâtis sur deux niveaux, qui permettaient de stocker le matériel du culte et les archives du temple. Deux barques en bois, destinées au voyage du Roi décédé dans le monde des morts, furent enterrées dans un de ces magasins. Toujours dans ces magasins, des archives furent mises au jour. Elles nous informent sur l'administration du site d'Abousir. Lors de la troisième étape, une grande salle hypostyle fut construite au Sud du temple. Elle était composée de quatre rangées de cinq colonnes, probablement en bois, dont seulement les bases demeurent. Plusieurs statues ont été trouvées dans cette salle. Les papyri d' Abousir suggèrent que le temple soit resté en activité pendant très longtemps et qu'il joua un rôle de pivot dans l'administration de la nécropole Memphite.

 

 

 
Pour voir correctement les translittérations des titulatures des Rois,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
  Copyright © Antikforever.com