Les  Pyramides
Niouserrê Ini
 

Nous avons besoin de vous

 

Le complexe  funéraire  d'Abousir
 

 
      mn-swt-ni-wsr-ra   "Niouserrê est ferme quant aux places"

 
          "La pyramide où sont établis des Dieux" 

 
   Niouserrê Ini (2430-2399) va terminer le complexe funéraire de son père, Néferirkarê I Kakaï (2446-2438) et celui de son frère Néferefrê (2431-2430) et c'est probablement lui qui fit convertir la pyramide satellite de son père en complexe funéraire pour sa mère Khentkaous II. Bien sur en plus de tous ces travaux il a également construit son propre complexe funéraire et un temple solaire à Abousir. Son activité de bâtisseur est donc très importante, mais il est vrai qu'il eut un règne très long. Sa pyramide sera le dernier monument de la Ve dynastie à être édifiée sur le site d'Abousir.
 

Le complexe funéraire

 
   Les pyramides de Sahourê (2458-2446), de Néferirkarê I Kakaï et de Néferefrê sont alignées le long de la même diagonale, se dirigeant probablement vers la ville d'Héliopolis. Niouserrê Ini a cassé cette diagonale en insérant sa pyramide entre les deux. Sa motivation semble assez claire. Cette disposition lui permit de construire la chaussée et le temple de vallée de son père qui n'avaient pas été faits et de les incorporer facilement à son propre complexe funéraire. Ainsi le complexe funéraire de Niouserrê Ini se compose de tous éléments traditionnels, excepté la pyramide de la Reine : Une pyramide principale, avec une pyramide satellite sur son angle Sud-est, un temple funéraire (ou temple haut) et une chaussée (de 368 m) menant au temple de vallée (ou temple d'accueil ou temple bas).
 

   Aux quatre cinquièmes du parcours de la chaussée, celle-ci bifurque vers le Nord afin de rejoindre le temple funéraire. Elle fut construite avec des blocs de calcaire méticuleusement taillés et décorés de reliefs. Leurs vestiges nous restituent des scènes relatives aux hauts faits du règne, comme les expéditions militaires en Palestine et en Libye. Il est rare de voir des chaussées bifurquer, les architectes ont peut-être choisi cette option compte tenu qu'il ne restait plus beaucoup de place sur le plateau d'Abousir, donc pas d'autre choix pour un complexe d'envergure et il fallait peut-être éviter des constructions déjà existantes ?.
 
A - Entrée de la pyramide
B - Herse
C - Antichambre
D - Chambre funéraire
E - Pyramide satellite
F - Temple funéraire
G - Temple de la vallée
H - Chaussée
I - Pylônes

 

Les pyramides

 
                        La pyramide du Roi
 
   La pyramide du Roi, dont le nom était "La pyramide où sont établis des Dieux", en dépit du long règne de Niouserrê Ini, est l'une des plus petite d'Abousir. Elle mesure 78,50 m de base, pour une hauteur d'environ 51,50 m et une pente de 51° 50'. Encore une fois c'est peut-être du au choix de l'endroit où elle fut érigée, Niouserrê Ini n'avait pas beaucoup plus d'espace pour augmenter les dimensions de sa pyramide. Son noyau fut construit de sept degrés en pierres calcaires locales qui furent ensuite revêtues de calcaire de Tourah. Son entrée (A) est traditionnellement localisée le long de sa face Nord. De l'entrée, un couloir est d'abord horizontal, puis descendant dans le sol au-dessous de la pyramide.
 
   Ce couloir était renforcé avec du granit rose aux deux extrémités. Au milieu du couloir, trois herses (B) de granit bloquaient le passage. La pente du couloir diminue au-delà des herses, jusqu'à ce qu'elle atteigne l'antichambre (C). Une porte dans le mur Ouest de l'antichambre mène à la chambre funéraire du Roi (D) qui fut retrouvée vide. Le passage entre les deux chambres est situé directement sous le centre de la pyramide. L'antichambre et la chambre funéraire furent garnies de calcaire fin de Tourah. Leur plafond est couvert de trois épaisseurs d'énormes faisceaux de pierre calcaire disposées en chevrons.
 


 
Base :  environ 78,50 m
Hauteur :  environ 51,50 m 
Pente :  51° 50'
Longueur de la chaussée : 368 m

 
            La pyramide satellite
 
    La pyramide satellite (ou de culte) que les premiers égyptologues avaient attribué par erreur à la Reine, se trouve dans l'angle Sud-est de la pyramide du Roi. Elle est entourée par un mur d'enceinte qui sur l'Est jouxte le pylône Sud du temple funéraire. Ses dimensions sont d'environ 15,50 m de base, pour une hauteur d'environ 10,50 m.
 
            Les pyramides de Reines
 
   Sur le site deux pyramides de Reines, pour le moment anonymes, sont contemporaines des règnes de Niouserrê Ini et de Néferefrê (2431-2430), son frère qui le précéda sur le trône. Des égyptologues Tchèques qui fouillent le site supposent que l'une d'elles, la Pyramide N°24 de Karl Richard Lepsius appartiendrait à la Reine Rêpout-Neb, l'épouse de Niouserrê Ini.
 

Le temple funéraire    (ou temple haut)

 
   La forme du temple funéraire de Niouserrê Ini est peu commune, il présente un plan insolite en L. C'était nécessaire afin d'éviter quelques mastabas qui avaient été construits entre les pyramides de Néferirkarê I Kakaï et celle de Sahourê. Il comporte cependant tous les éléments habituels nécessaires pour le culte du Roi. Une partie d'accueil (ou "Chambre des Grands") et une partie intérieure. La partie d'accueil du temple se compose d'un hall d'entrée (D) donnant : Sur des magasins (F) à son Est et Ouest et sur une grande cour péristyle (E), ouverte, encadrée par seize piliers de granit. Elle est entourée d'un déambulatoire et était destiné aux rites de purification des offrandes quotidiennes.
 
   Le temple intérieur s'étend le long de la face Est de la pyramide. Il est composé de quelques magasins au Nord (F), du sanctuaire intérieur (H), de la salle aux cinq chapelles (J) et leurs places pour les statues du Roi et enfin de la salle réservée à la stèle fausse porte. Ce temple funéraire est également le premier avoir eu une antichambre (G) avec une pilaire devant le sanctuaire intérieur et un mur, avec deux pylônes (I), un au Nord et un au Sud le long de la pyramide satellite (B). Ces pylônes sont vus comme précurseurs des pylônes des futurs temples Égyptiens. Ces deux monuments symbolisent ainsi les deux montagnes entre lesquelles le soleil (La pyramide) apparaît.

 

A - Pyramide du Roi
B - Pyramide satellite
C - Chaussée
D - Hall d'entrée
E - Cour péristyle
F -  Magasins
G - Antichambre
H - Sanctuaire intérieur
I  - Pylônes
J  - Salle aux cinq chapelles
K - Temple de la vallée
L - Rampe
M - Portique Est
N - Vestibule
O - Portique Ouest

 

Le temple de la vallée   (ou temple d'accueil)

 
   La chaussée (C) relie le temple funéraire au temple de vallée (K) qui avait été à l'origine commencé pour Néferirkarê I Kakaï. Ce temple, bien que plus petit, était conçu sur un modèle proche de celui de Sahourê. Il se présentait sous la forme d'un bâtiment aux murs inclinés, ouvert sur sa face Est. On entrait par une rampe (L) et par l'intermédiaire d'un portique (M) avec deux rangées de quatre colonnes en granite rouge. Le sol était fait de basalte, alors que les murs étaient garnis de calcaire fin de Tourah, décorés avec des bas-reliefs peints. Ce portique menait à un vestibule (N) muni de niches qui abritaient des grandes statues du Roi. Ce vestibule donnait accès au Nord à un hall où arrivait la chaussée (C) montante du complexe. Au Sud, il permettait d'accéder à deux pièces en enfilades, dont la seconde avait un escalier pour accéder au toit. La première donnait accès à l'Ouest à une autre partie du temple. On entrait là aussi par un portique (O) en façade à quatre colonnes en granite rouge.

 

 

 
Pour voir correctement les translittérations des titulatures des Rois,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
  Copyright © Antikforever.com