Les  Pyramides
Sésostris I
 

Nous avons besoin de vous

 

Le  complexe  funéraire  de  Sésostris I à Licht
 

 
        s(i)-n-wsrtptr-tAwi , Xnmt-swt s(i)-n-wsrt    "Senoueseret veille sur les Deux Terres"

 

   Sésostris I (ou Senoueseret I, 1962-1928) construit son monument funéraire sur une colline à environ 2 kilomètres au Sud de celui de son père Amenemhat I (1991-1962), près du village moderne de Licht (ou El-Lisht), sur un emplacement situé au Sud de Dahshour, non loin de Meïdoum (ou Medoum). Avec sa base de 105 m et sa hauteur de 61,25 m, la pyramide de Sésostris I est la plus grande depuis la fin de la IVe dynastie. Aujourd'hui, cependant, les seuls vestiges de cette grande pyramide sont un monticule de débris dont la partie la plus inférieure est encore revêtue de calcaire. L'état de délabrement fut provoqué par les voleurs de pierre, mais aussi peut-être par la technique innovatrice de construction que Sésostris I employa pour son monument qui ne résista pas aux années. À l’angle Sud-ouest de la pyramide, une mission américaine découvrit en 1915 la tombe intacte d’une Princesse nommée Senebtisi, tandis qu’une cachette près du temple funéraire révéla dix statues intactes du souverain. La tombe de Senebtisi dévoila un ensemble de bijoux : Plusieurs bracelets, dont une paire de bracelets de cheville qui ont dû être utilisés seulement pour son enterrement ; un diadème ; une ceinture d'acacia ; un collier de perles ; une ceinture de cérémonie etc ....
 

Le complexe funéraire

 
   Selon l'égyptologue Dieter Arnold, le complexe funéraire de Sésostris I est construit par Senousertânkh, dont la sépulture se trouve également à Licht. Il possédait deux murs de clôture. Le mur de clôture intérieur fut construit autour de la pyramide elle-même et enfermait la pyramide satellite, située traditionnellement au Sud-est, ainsi que la partie intérieure du temple funéraire (ou temple haut). Le mur de clôture extérieur, construit en briques crues, incorporait la partie externe du temple funéraire, ainsi que neuf pyramides de Reine et Princesses incorporées au complexe. Excepté la première (F), qui semble également être la plus ancienne, ces pyramides ont eu toutes approximativement la même hauteur.
 
  Chaque pyramide avait une petite chapelle, qui était décorée, mais la structure interne d'aucune d'elle semble avoir été terminée. En fait, il n'est même pas certain que toutes aient reçu un enterrement. Le nom de l'Épouse Royale de Sésostris I, Néferou (ou Nofret), fut mis au jour dans la première et plus grande pyramide (F), mais aucune trace d'un enterrement n'a été trouvée. Une chaussée mène à partir du mur de clôture externe au temple de vallée (ou temple d'accueil ou temple bas), qui n'a pas encore été découvert. Des éléments de la chaussée ont pu être retrouvés. Elle était composée de deux murs décorés espacés de 5,35 m.

 

A - Pyramide du Roi 
B - Pyramide satellite
C - Temple funéraire
D - Temple intérieur
E  - Chaussée
F - Pyramide de la
      Reine Néferou
G - Pyramide de la
      Reine Itakaiet I
H   à  N - Pyramides
      non attribuées

 

La pyramide du Roi

    La pyramide du Roi avait une base de 105 m, pour une pente de 49° 24' et une hauteur de 61,25 m. Son noyau était un squelette de murs de refend croisés en calcaire qui rayonnaient du centre de manière à former des compartiments. Les murs ont été faits de blocs taillés approximativement qui deviennent de plus en plus petits plus on monte. Les sections résultantes furent alors divisées en plus petits compartiments, qui furent remplis de blocailles de calcaire, de sable et de débris du chantier. Le tout fut ensuite revêtu de calcaire fin de Tourah dont il ne subsiste presque plus rien. La structure interne de la pyramide est extrêmement simple. L'entrée se fait traditionnellement par le milieu de sa face Nord, pas sur le monument lui même, mais au niveau du sol, le long de l'axe central. Une petite chapelle, dont rien ne subsiste aujourd'hui, avait été construite directement au-dessus de l'entrée. Après la chapelle, un couloir descendant de 0,95 m au carré et incliné de 25° environ, part du niveau du sol et va profondément sous la pyramide. Il finit dans la chambre funéraire, qui est située sous les petites pyramides du complexe.
 

Base : 105 m
Hauteur : 61,25 m
Pente : 49° 24'

   Les murs du couloir étaient recouverts de granit. Le couloir avait été obstrué sur toute sa longueur par des blocs de granit énormes pesant pas moins de 20 tonnes. Ils étaient installés là dans le but d'empêcher des voleurs d'entrer dans le tombeau du Roi. Aujourd'hui encore, il est obstrué sur plus de 15 m. La chambre funéraire fut creusée tellement profondément qu'elle s'étend juste au-dessus du niveau de la nappe phréatique.
 
  Cependant comme le niveau de ces eaux souterraines a monté depuis que le monument fut construit, la chambre funéraire est maintenant inondée et inaccessible. Dieter Arnold estime qu'elle s'étendent à environ 24 mètres sous le niveau du sol. Une percée, faite par des pilleurs de tombe, fut creusée à partir de la face Sud du monument. Celle-ci, s'enfonce sous le corps de la pyramide et disparaît également sous les eaux. On ne sait donc pas si le Roi fut inhumé ici et si il y repose encore. La pyramide était entourée par un mur intérieur, construit en calcaire. Sur son côté intérieur, à des intervalles de cinq mètres, il y avait des bas-reliefs étroits décorés.

 

Les pyramides annexes

 
   Dans l'espace ouvert relativement étendu entre le périmètre des murs intérieurs et celui des murs extérieurs, neuf petits complexes de pyramide furent mis au jour, trois du côté Sud et deux pour chacun des côtés, Ouest, Nord et Est de la pyramide du Roi. Quelques spécialistes pensent qu'ils n'étaient que de simples cénotaphes (Monument élevé à la mémoire d'une personne dont la forme rappelle celle d'un tombeau, bien qu'il ne contienne pas de corps). Les pyramides avaient chacune leur temple funéraire et possédaient des murs de clôture. Ces petits complexes étaient semble t-il réservés aux membres de la famille royale. Jusqu'ici, seuls les complexes pyramidaux de Néferou (ou Nofret) (F), l'épouse et sœur de Sésostris I et d'Itakaiet I (ou Itakait) (G), qui est peut-être sa fille, on été identifiés. La pyramide de Néferou a son entrée sur sa face Nord, comme traditionnellement.
 
   De celle-ci un couloir descend en pente douce et est pavé avec du calcaire. Le couloir mène à une chambre funéraire, garnie avec du calcaire, sous le centre de la pyramide. Dans cette chambre, il y avait un trou pour le sarcophage et un emplacement pour le coffre à vases canopes, mais elle semble n'avoir jamais été terminée, ni même employée pour un enterrement. La pyramide d'Itakaiet I a aussi son entrée sur sa face Nord. Son couloir descend également en pente douce et est aussi pavé avec du calcaire. La chambre funéraire de cette pyramide était en fait seulement une prolongation du couloir d'entrée. Il est également incertain qu'un enterrement y ait eu lieu, d'abord, parce qu'il n'y avait aucun sarcophage à l'intérieur et ensuite parce qu'aucun trou évident, assez grand, qui pourrait faire penser qu'il ait pu être volé, n'a été découvert. Dans les ruines de son complexe on a retrouvé trente deux fragments de colonne inscrits avec le nom de la Reine.

 

  Base Hauteur Pente Périmètre du mur
F - Néferou (ou Nofret) 21 m 18,90 m 62° 5' 52,50 m x 39,37 m
G - Itakaiet I 16,80 m 16,80 m 63° 6' 37,80 m x 28,35 m
H 16,80 m 16,80 m 63° 25' 26,25 m x 26,25 m
I 16,80 m ? ? 24,15 m x 22,57 m
J 16,27 m 16,27 m 63° 9' 25,20 m x 24,67 m
K 15,75 m ? ? 25,72 m x 29,40 m
L 15,75 m ? ? 25,72 m x 25,72 m
M 15,75 m ? ? 24,67 m x 45,15 m
N 15,75 m ? ? 24,67 m x 45,15 m

 
La pyramide satellite  (ou pyramide de culte)

 
   La pyramide satellite (ou pyramide de culte) est érigée dans le complexe royal à l'angle Sud-est de la pyramide du Roi. Elle se trouve ceinte du même mur que celle-ci. Elle fut pillée dans l'antiquité et détruite par des voleurs de pierre. Elle est la plus compliquée des pyramides annexes, avec deux chambres souterraines et à l'évidences elle eut deux ou trois phases de construction. Ses dimensions étaient de 15,75 m de base, pour une pente de 63° 26' 06'' et une hauteur de 15,75 m également.
 

Le temple funéraire   (ou temple haut)

 
   Le temple funéraire, qui a été presque totalement détruit, se tient traditionnellement à l'Est. Il s'est appelé "Uni sont les endroits de culte de Senoueseret". Il était très semblable au niveau de sa structure aux temples des Rois de la VIe dynastie. Tous les matériaux traditionnels étaient présents, que ce soit l'albâtre, le basalte ou la diorite. Le complexe funéraire avait son mur de clôture intérieur, construit autour de la pyramide elle-même, qui enfermait aussi la partie intérieure du temple funéraire. Le mur de clôture extérieur incorporait la partie externe du temple funéraire.
 
   À partir de la chaussée (A) et de l'entrée on accède au corridor d'entrée (B) qui est situé le long de l'axe du temple Est-ouest. Ce vestibule donne accès à une cour publique, ouverte, rectangulaire (C), avec vingt-quatre piliers carrés qui étaient typiques dans les complexes funéraires lors de la la VIe dynastie, au lieu des colonnes rondes. De chaque côté de la cour et du corridor d'entrée étaient installés des magasins (E). On accédait à ceux-ci uniquement par un couloir-salle transversal (D) qui se trouvait derrière la cour publique, qui était la séparation entre le temple extérieur et le temple intérieur.
 

A - Chaussée et Entrée du temple
B - Corridor d'entrée
C - Cour a colonnes
D - Couloir-salle transversal
E - Magasins
F  - Salle aux cinq chapelles
G - Antichambre
H - Sanctuaire
I  - Pyramide du Roi

   Cette salle transversale s'étendait sur toute la largeur du temple intérieur et en distribuait plusieurs parties. Outre les deux accès aux magasins (E), elle donnait, sur son côté Nord, sur le péribole. Sa partie Sud avait accès à la pyramide satellite du complexe funéraire du Roi et un autre accès sur le péribole. Enfin au centre de cette salle transversale (D), le long de l'axe Est-ouest du temple, on accédait par une unique porte à la partie intérieure du temple.
 
   Tout de suite en entrant dans le temple intérieur on arrivait dans la salle aux cinq chapelles (F) avec ses emplacements pour les statues du Roi. Cette salle des chapelles menait à une petite antichambre carrée (G) dont le toit était soutenu par un pilier simple octogonal. Une porte dans le mur Nord de cette antichambre menait au sanctuaire (H). On y trouvait la salle dans laquelle il y avait la stèle fausse-porte, construite contre la face Est de la pyramide du Roi. Devant cette fausse porte, les offrandes quotidiennes pour le souverain étaient déposées. Ces salles du temple intérieur étaient flanquées de ce qui semblent être des magasins destinés à abriter les objets du culte.

 

Bibliographie

 
   Pour plus de détails sur le complexe du Roi voir les ouvrages de :
 
Dieter Arnold :
- The pyramid of Senwosret I, Metropolitan Museum of Art, Avril 1988 et sous le titre, The pyramid complex of Senwosret I, Metropolitan Museum of Art, New York 1992-2001.
- Middle kingdom tomb architecture at Lisht, Metropolitan Museum of Art Publications, Yale University Press, Février 2009.
Nathalie Favry :
- Sésostris Ier et le début de la XIIe dynastie, Pygmalion, Paris, 2009.
Miriam Lichtheim et Antonio Lopriano :
- Ancient Egyptian literature : Volume I : The old and middle kingdoms, University of California Press, Berkeley, 2006.
Herbert Eustis Winlock et Arthur Cruttenden :
- The tomb of Senebtisi at Lisht, BMMA 11, Metropolitan Museum of Art, New York, 1916 - Kessinger Publishing, (posthume) Avril 2009.

 

 

 
Pour voir correctement les translittérations des titulatures des Rois,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
  Copyright © Antikforever.com