Les  Pyramides
Snéfrou
 

Nous avons besoin de vous

 

La Pyramide de Seila Base :  25 m
Pente des gradins :  76o
Hauteur actuelle :  6,80 m

 

   La pyramide est située près de Seila (ou Seïlah) dans la région du Fayoum. C'est une pyramide à degrés à quatre niveaux. Elle fut découverte par Ludwig Borchardt au début du XXe siècle. Les ruines ne sont plus aujourd'hui qu'à peine de 7 mètres de hauteur. Elle fut construite avec des petits blocs de calcaire local, liés avec un mortier fait d'argile et de sable. Sur certains des blocs, les vestiges d'inscriptions du constructeur furent mises au jour qui permirent d'identifier le cartouche du Roi Snéfrou (2575-2551, IVe dynastie). La pyramide n'a aucune chambre funéraire à l'intérieur. Deux stèles et une table d'offrande furent retrouvées tout près du monument. La majorité des égyptologues soutiennent l'hypothèse que cet édifice ne serait pas un tombeaux, mais un cénotaphe à degrés (Monument à la mémoire d'une personne ou d'un Dieu, dont la forme rappelle celle d'un tombeau) qu'il était courant d'élever à cette période.

 

 


Retour
Le complexe funéraire de Meïdoum
 
"Snéfrou l'endurant"

 

   La pyramide est située à Meïdoum, qui est à 80 kilomètres aux Sud de Memphis, à l'Est du lac Mœris et du Fayoum. En raison de son éloignement, elle n'est pas considérée en tant qu'élément de la nécropole Memphite qui s'étend d'Abou Raouash à Dahshour. Bien que Meïdoum soit principalement connue pour sa pyramide, on y trouve également quelques cimetières impressionnants à l'Ouest, Nord et à l'Est de la pyramide. Les mastabas les plus anciens qui furent mis au jour, sont datés du début de la IVe dynastie, une indication que l'emplacement n'avait pas été employé pour des monuments funéraires avant le Roi Snéfrou. Plusieurs de ces tombeaux furent construits pour les fils de Snéfrou, parmi eux Néfermaât et son épouse, Itet et Rahotep et son épouse, Nofret. Deux belles statues représentant Rahotep et Nofret furent mises au jour dans leur tombeau. Une belle et réaliste peinture de six oies fut trouvée dans le mastaba de Néfermaât.
 

Peinture dans le mastaba
de Néfermaât

 

Rahotep et Nofret
 

   La pyramide de Meïdoum marque une transition à l'époque de l'Ancien Empire (2647-2150) entre les pyramides de la IIIe dynastie (2647-2575) et celles de la IVe (2575-2465). Après les traditionnels monuments funéraires à degrés de Saqqarah, cette pyramide marque une nouvelle étape qui débouchera sur les pyramides à faces lisses. Avec la pyramide de Djoser-Téti (ou Sekhemkhet, 2609-2603) à Saqqarah et la pyramide inachevée de Zaouiet el-Aryan (ou Zawijet el-Aryen) créditée à Khaba (2603-2599), celle de Meïdoum est la deuxième plus grande pyramide à avoir été construite. Elle comportait à l'origine sept degrés, dont aujourd'hui trois étages seulement sont encore visibles.
 
   On a souvent supposé que le constructeur original de cette pyramide était le Roi Houni (2599-2575), le dernier souverain de la IIIe dynastie. Mais cette supposition n'est pas justifiée, le nom d' Houni n'a jamais été trouvé, ni à l'intérieur, ni près de la pyramide de Meïdoum, rendant donc tout à fait improbable que ce monument fut construit pour lui. Le fait que la pyramide fut appelée "Snéfrou l'Endurant" amène à suggérer que ce fut bien le Roi Snéfrou (2575-2551) son commanditaire.
 
   La recherche archéologique récente a mené à la conclusion que Snéfrou construisit cette pyramide avant l'an 15 de son règne, puis abandonna l'emplacement pour commencer un nouveau complexe funéraire à Dahshour, environ 40 kilomètres plus au Nord. Les raisons pour lesquelles ce Roi a voulu quatre pyramides (Dont trois grandes), le faisant le constructeur de ce type de monument le plus productif de l'histoire de l'Égypte, ne sont pas connues. Ce qui est sûr, c'est que le souverain à un moment de son règne, certains spécialistes suggèrent entre la 28e et la 29e année, a souhaité la transformation de la pyramide originelle à degrés en une vraie pyramide.
 
   L'aspect aujourd'hui en ruine de la pyramide laisse quand même entrevoir les techniques utilisées pour transformer la première pyramide à degrés en pyramide à face lisse. Les manques entre les différents niveaux avaient été complétés de blocs de calcaire de sorte que le bâtiment ait une surface régulière. Puis il est supposé qu'une fois la pyramide terminée, les architectes, pour sa transformation finale en pyramide à face lisse, l'aient recouverte d'un revêtement de calcaire blanc poli. Mais la masse de cette enveloppe extérieure supplémentaire enfonçait tellement la structure, que la pyramide s'effondra. Cependant, la recherche archéologique n'a trouvé aucune trace d'outils ou d'équipement qui auraient été laissés par les ouvriers témoins de l'effondrement. Cela a donc du avoir lieu beaucoup plus tard, mais il est également possible que ce monument, comme tant d'autres, fut la victime des paysans locaux qui voulaient en extraire la pierre.

 

 
Reconstitution d'après Mark Lehner

Base :   144 m
Hauteur originelle :   93 m
Hauteur actuelle :   70 m
Pente :   51o 50' 35"
Longueur du couloir :   57 m
Chambre funéraire :   5,90 m x 2,65 m x 5,05 m de hauteur
Périmètre du mur d'enceinte :   236 m x 218 m
Dimension de la chapelle Est :   9,18 x 9 m x 2,70 m de hauteur

 
A - Chapelle Est
B - Chambre funéraire
C - Axe vertical
D - Passage horizontal
E - Couloir descendant
F - Entrée face Nord
G - Partie visible

 

   La structure interne de la pyramide est assez simple, mais elle est en même temps une innovation technologique qui deviendra la norme pour que les générations de monuments suivants. L'entrée est localisée sur sa face Nord, au-dessus du niveau du sol. Puis le long d'un couloir descendant, on trouve deux petites chambres à gauche et à droite de ce passage. À son extrémité, un axe vertical mène à la chambre funéraire, avec ses murs rayés par des tuiles blanches. Afin de parer à la pression de la pyramide appuyant sur cette pièce, les architectes ont employé la technique d'encorbellement pour le plafond.
 
   C'est la première fois que cette technique était utilisée en Égypte. La chambre funéraire mesure 5,90 m x 2,65 m x 5,05 de hauteur, ce qui est très petit, mais qui est un signe que les constructeurs étaient en pleine expérimentation. On y a trouvé aucun sarcophage, ni aucune trace que quelqu'un y fut enseveli. Lors de travaux récents les architectes Jean-Yves Verd'hurt et Gilles Dormion ont mis au jour deux nouvelles découvertes dans la pyramide. La première est un passage en haut du puits d'accès à la chambre funéraire qui est suivi de deux chambres de décharges, en voûte en encorbellement, comme la chambre funéraire. La seconde est celle d'un passage de 58 m (Largeur : 85 cm ; hauteur : 1,65 m) remontant dans le massif de la pyramide de manière parallèle à celui que l'on emprunte en entrant dans celle-ci.
 


 

La descenderie

   À l'extérieur de la pyramide, on trouve déjà les éléments qui deviendront la norme pour les futurs complexes funéraires : Une chapelle, celle-ci mesurant 9,18 m x 9 m x 2,70 m de hauteur, qui fut construite contre la face Est de la pyramide. Aux Sud, il y avait une petite pyramide satellite. On y pénètre par la face Nord et un couloir descendant mène à la chambre funéraire. Elle était déjà extrêmement en ruine lorsqu'on la découverte. Des traces d'un mur d'enceinte, mesurant 236 m x 218 m entourant ce complexe furent également mises au jour, ainsi qu'une chaussée, sculptée sur place dans la roche et recouverte de bocs de calcaire. Enfin on trouve une nécropole pour les hauts fonctionnaires. Le temple d'accueil n'existe plus, mais le temple funéraire est encore intacte.
 
   Des fouilles menées aux abords du complexe ont permis de déceler les vestiges d'une rampe en briques qui aurait servi, selon Jean-Philippe Lauer, à l'acheminement des blocs pour la construction de la pyramide. Il est clair que ce complexe marque la transition entre ceux de la Période Thinite (v.3150-2647) et à ceux de l'Ancien Empire (2647-2150). La forme originelle de la pyramide reflète toujours la structure traditionnelle à la IIIe de dynastie, mais la technique de construction, plus la présence d'une pyramide satellite, d'une chapelle à l'Est et d'une chaussée annoncent celle qui sera utilisée au cours de l'Ancien Empire.

 

 

La Pyramide rhomboïdale de Dahshour
 
  
 
             wnt snfrw  "Éclats de Snéfrou"  

 
           xa rsj "Celle qui brille au Sud"
 

   Le site est situé au Sud-ouest de Memphis à environ 10 km aux Sud de Saqqarah et à environ 40 km au Nord de Meïdoum. Dahshour est l'emplacement le plus méridional de la nécropole Memphite, qui s'étend jusqu'a Abou Raouash dans le Nord. Par beau temps, les deux pyramides de Snéfrou (2575-2551), peuvent facilement être vues de Saqqarah au Nord, ou de Meïdoum aux Sud. Dahshour doit son nom moderne aux deux villages voisins : Dahshour et Minsat Dahshour. Ce nom peut provenir de Tahsur en Copte, ou de Takuris en Grec. Le nom Égyptien pour ce site était : wnt snfrw "Éclats de Snéfrou".
 
   La pyramide rhomboïdale, doit ce nom moderne au fait que sa moitié supérieure fut construite avec un plus petit angle que sa partie inférieure, lui donnant une courbure très caractéristique. Le nom Égyptien pour cette pyramide était : xa rsj   "Celle qui brille au Sud", une référence au fait qu'elle fut établie au Sud de Dahshour. C'est également la première pyramide qui fut construite par le Roi Snéfrou sur ce site, après qu'il ait érigé la pyramide à degré de Meïdoum. Le fait qu'il abandonne Meïdoum et sa pyramide à degrés pour essayer une nouvelle conception de construction à Dahshour peut refléter un changement dans l'idéologie où le tombeau du Roi n'est plus considéré comme un escalier qui monte vers les Dieux, mais plutôt comme un symbole du culte solaire et du monticule primitif duquel toute la vie avait jailli. L’ensemble du complexe funéraire est constitué de la pyramide rhomboïdale du Roi et d’une pyramide satellite, toutes les deux ceintes par un mur de pierres d'environ 2 m de hauteur. Cette enceinte est reliée à un temple funéraire par une longue chaussée de près de 700 m.
  

Entrée Nord - Chambre inférieure

Hauteur de l'entrée :  11 m
Longueur du passage Nord :  78 m
Pente du couloir :  25°
Antichambre : 12,60 m (Hauteur)
Dimension de la chambre funéraire : 6,30 m x 4,96 m x 17 m (H.)
Hauteur de l'antichambre : 12,6 m

  La caractéristique de la grande pyramide est son aspect en double pente qui est sans aucun doute le résultat d’un changement de plan intervenu durant la construction. Il semble que la pyramide rhomboïdale fut commencée avec l'idée de faire une pyramide beaucoup plus petite, avec une pente d'environ 60°. Mais suite à des problèmes de structure, provoqués principalement par une assise instable, les architectes furent forcés d'entourer cette pyramide, qui devint de ce fait centrale, dans une ceinture avec une pente de 54° 27' 44''.
 
   Malheureusement, à mi-chemin de la construction du bâtiment, du fait de la technique employée, les constructeurs ont craint que la pyramide ne s'effondre sous son propre poids, sa pente fut alors abaissée à 43° 22'. Il est intéressant de noter que la deuxième pyramide de Snéfrou, la pyramide rouge, a exactement la même pente de 43° 22' que la partie supérieure de la pyramide rhomboïdale. Celle-ci lorsqu'elle fut terminée avait une base de 188 m x 188 m et une hauteur de 107,5 m.

 

   La structure interne de la pyramide est très innovatrice. À la différence de n'importe quelle autre pyramide, il y a en fait deux agencements internes : Deux chambres funéraires sont accessibles par deux entrées, l’une est située sur la face Nord et l’autre sur la face Ouest. L’entrée au Nord, se trouve à 11 m au dessus du niveau du sol et donne sur un couloir de 78 m de long, avec une pente de 25°, qui conduit à une antichambre (ou corridor) d'une hauteur de 12,60 m.
 
   Elle se trouve à environ 23 m au-dessous du niveau du sol. Afin de traiter la pression provoquée sur cette pièce, son toit possède une voûte en encorbellement. Cette technique avait déjà été testée sur la pyramide de Meïdoum. La chambre funéraire, située à 6,75 m au-dessus de l'antichambre, a également une voûte en encorbellement édifiée en pierres de calcaire. Elle mesure 6,30 x 4,96 m pour une hauteur de 17 m.
 
   Cette chambre est à un niveau plus bas que la deuxième chambre funéraire Ouest d'où son nom de "chambre inférieure". Les architectes Céleste Rinaldi et Vito Maragioglio qui ont travaillé sur cette chambre, ont repéré plusieurs trous, placés face à face, qui ont dû recevoir des poutres. Ils ont trouvé également des traces de fissures qui avaient été colmatées avec du "plâtre". Selon eux, elles ont dû survenir durant la construction de la chambre du fait de la pression exercé par l'ensemble. Cette chambre funéraire est surplombée par un petit couloir qui aboutit à un grand puits de 8,90 m de haut qui est en fait la superposition de deux petites chambres, mais dont la fonction reste inconnue.

Entrée Ouest - Chambre supérieure
 
Hauteur de l'entrée :  33 m
Longueur du premier couloir :  67 m
Pente du couloir :  26°
Deuxième couloir :  20 m
Chambre funéraire : 7,97 m x 5,26 m x 16,5 m (Hauteur)

 
   La deuxième entrée, dans la face Ouest de la pyramide, fut découverte en 1951. Elle était dissimulée sous le revêtement de la pyramide. Elle se trouve à 33 m au-dessus du sol. Elle s'enfonce directement par l'intermédiaire d'un couloir qui descend sur 67 m avec une pente de 26°. Ce couloir débouche sur un autre couloir horizontal long de 20 m qui fut prévu pour être bloqué par deux herses.
 
   Dans le sol furent creusés deux puits dont les fonctions restes inconnues. Le passage débouche sur la deuxième chambre funéraire possédant, elle aussi, une voûte en encorbellement. Elle mesure 7,97 x 5,26 m x 16,50 m (Hauteur). Cette chambre est à un niveau plus haut que la première chambre funéraire au Nord, d'où son nom de "chambre supérieure".
 
   Des échafaudages en faisceaux, fait de bois de cèdre furent prévus pour donner un certain appui additionnel à la salle. Dans le couloir descendant les archéologues ont découvert une boite contenant les restes momifiés d’une chouette et de cinq chauves souris. Après qu'elles furent terminées, les deux chambres funéraires Nord et Ouest furent reliées entre elles par une galerie creusée dans la maçonnerie existante. Des traces d'escalier sont encore visibles sur les murs du couloir précédant la "chambre inférieure". On ne sait pas pourquoi le Roi Snéfrou voulut avoir deux chambres funéraires dans cette pyramide ?.

 


 
Hauteur à l'origine : 107,50 m
Taille réelle : 101,15 m
Base : 188 m
Pente partie inférieure jusqu'à 49.07 m : 54o 27' 44''
Pente partie supérieure au delà de 49 m : 43o 22'

 

La pyramide satellite  (ou de culte)

 
   La pyramide satellite de ce complexe se trouve au Sud de la pyramide rhomboïdale. Elle a une longueur de basse de 53 m et une hauteur de 32,50 m. Sa structure interne avec un accès à la chambre funéraire qui se fait par un couloir descendant et un couloir ascendant, est un plan précurseur pour la pyramide de Khoufou (ou Khéops, 2551-2528) à Guizèh. La chambre funéraire est couverte par une voûte en encorbellement, mais elle est trop petite pour avoir contenu un corps humain et a pu avoir été prévue pour loger la statue "le ka" du Roi. Cette pyramide possédait son propre petit autel avec deux stèles situées près de la face Est avec la titulature de Snéfrou. Une petite chapelle d'offrandes (ou temple haut), elle aussi avec deux stèles funéraires qui, à l'origine, mesuraient neuf mètres de haut, fut construite contre la face Est de la grande pyramide.
 
   Comme la chapelle Ouest de la pyramide de Meïdoum, celle-ci est trop petite pour être un vrai temple funéraire. Un mur de clôture entourait les pyramides principales et satellites, avec une chaussée menant à partir de son Nord-est vers une petite structure rectangulaire, environ à mi-chemin vers le bas de la vallée. Cette structure qui était un temple funéraire de 46 m x 25 m fut fouillée par Ahmed Fakhry en 1951/1952. Elle possédait une antichambre, une cour, des piliers et des statues et six chapelles. Ce dispositif deviendra traditionnel dans des temples funéraires qui suivront. Ce temple fut construit à une certaine distance de la grande pyramide, on ne pouvait pas y accéder par un canal, ce qui est typique à ce temple. Ahmed Fakhry a publié un plan du temple grâce à la reconstitution de nombreux bas-reliefs.

 

 

Pyramide Rouge de Dahshour

 

 
          Dd-snfrw   "Endurant comme Snéfrou" 

 
          xa   "La brillante"
 

   Les problèmes de structure graves rencontrés en construisant la pyramide rhomboïdale au Sud de Dahshour, ont amenés Snéfrou à faire construire une troisième grande pyramide un peu plus loin au Nord. Son nom : La pyramide rouge, provient de la teinte de son parement actuel, son enveloppe de calcaire ayant disparu. Son nom égyptien était xa "la brillante". Elle est, par ses dimensions, la troisième pyramide d'Égypte. Elle est très importante dans l'histoire de la construction de ce type de monument puisqu'elle est la première pyramide à faces lisses. On entend souvent que suite à une inscription trouvée à la base de la pyramide, sa construction aurait débuté pendant l'an 15 du règne de Snéfrou.
 
   En fait l'inscription trouvée indique que le travail avait commencé pendant l'année du 15e compte de bétail du règne de ce Roi. Puisque les comptes de bétail étaient tenus à intervalles irréguliers pendant ce règne, ceci nous rapporte quelque part entre l'an 15 et l'an 24 du règne de ce souverain, puisqu'il n'a régné que 24 ans (2575-2551). Ce qui est intéressant, c'est une deuxième inscription qui fut trouvée plus haut sur la pyramide. Elle est datée de 2 à 4 ans après celle trouvée à la base. Ceci donne une idée au sujet de la vitesse à laquelle les Égyptiens pouvaient construire un tel monument.

 

A - Entrée hauteur 28 m
B - Antichambre
C - Chambre funéraire
D - Chapelle

 


 

Voûtes en encorbellement de
la première antichambre

   La pyramide, construite en pierres rouges provenant d'une carrière locale, avait une base, selon George Andrew Reisner, de 221,50 m x 218,50 m, c'est 32 mètres de plus que la pyramide rhomboïdale. Elle était à l'origine revêtue de blocs de calcaire fin de Tourah. Sa hauteur est de 104,40 m, presque identique à la pyramide rhomboïdale dans son état final : 107,50 m. La base plus large et la pente plus faible 43o22', assuraient l'amélioration nécessaire à la répartition de la masse de cette pyramide et ainsi évitaient les problèmes de structure qui avaient temporairement stoppé les travaux sur la pyramide rhomboïdale.
 
   Sa structure interne est une autre suite de la pyramide de Meïdoum et de la pyramide rhomboïdale, quoique plus simple que cette dernière. De plus, elle est la seule pyramide dont les chambres soient entièrement situées au dessus du niveau du sol. L'entrée est localisée à 28 m de hauteur sur sa face Nord.
 
   Un couloir descendant avec une pente de 27° et long de 62/63 m mène à un autre couloir horizontal assez court, de 7,40 m. Celui-ci est suivi de deux antichambres presque identiques, en pierres de calcaire et couvertes de voûtes en encorbellement sur deux faces. Les deux antichambres mesurent 3,65 m x 8,36 m x 12.31 m de hauteur. La chambre funéraire ne peut seulement être atteinte que par l'intermédiaire d'un passage court de 7 m qui s'ouvre assez haut dans le mur (à 7,60 m) de la deuxième antichambre.
 
  Elle est localisée exactement sous le centre de la pyramide. Cette chambre funéraire mesure 4,18 m x 8,55 m. Sa voûte en encorbellement sur deux faces, en pierres calcaires, va jusqu'à une hauteur de 14,67 m. William Matthew Flinders Petrie découvrit au XIXe siècle des fragments d'os humains et d'animaux dans la deuxième antichambre.

 


 
Base :   221,50 m x 218,50 m (Selon George Andrew Reisner)
Pente :   43o 22'
Hauteur Originelle :   104,4 m
Antichambres :    3,65 m x 8,36 m x 12.31 m (Hauteur)
Chambre funéraire :   4,18 m x 8,55 m x 14,67 m (Hauteur)

 

   Le complexe funéraire de cette pyramide est des plus simples, il possède un des rares ensembles privés de pyramides satellites. On n'a pas retrouvé à aujourd'hui de trace du temple d'accueil ou de la chaussée. La chapelle construite contre la face Est de la pyramide fut finie à la hâte, probablement après la mort de Snéfrou. Elle est légèrement plus raffinée que la chapelle Est de la pyramide rhomboïdale ou de la pyramide de Meïdoum, parce qu'elle possède un sanctuaire intérieur, flanqué de deux plus petites chapelles. Il est plus que probable que Snéfrou fut finalement enterré dans cette pyramide, bien que l'on ne soit pas sûr que les ossements trouvés à l'intérieur de la chambre funéraire lui aient vraiment appartenu. Un pyramidion sans hiéroglyphe ni décoration fut découvert aux pieds de la pyramide (Et y est toujours présent). Il s'agit du plus ancien pyramidion qui ait été trouvé. Pendant le règne de Pépi I (2289-2255, VIe dynastie), cette pyramide avec sa voisine, la pyramide rhomboïdale, ont été considérées en tant que domaine.

 

 

Complexe funéraire d'Hetephérès I
à Guizèh   -  G1a

 

   Hetephérès I est une Reine d'Égypte de la IVe dynastie. Elle fut la fille du Roi Houni (2599-2575, IIIe dynastie), malgré le fait qu'elle ne semble jamais avoir eu le titre de "Fille du Roi". Elle épouse son demi-frère le Roi Snéfrou (2575-2551) et elle lui donne un fils, Khoufou (ou Khéops, 2551-2528), qui succédera à son père. Son fils lui fera construire, dans son complexe funéraire une pyramide près de la sienne. Trois petites pyramides ont été construites aux Sud du mur de clôture de ce complexe, à l'Est de la pyramide de Khoufou, hors de l'enceinte. Leur attribution à été (Et est encore) sujette à controverses.
 


 

La pyramides G1a d'Hetephérès I
 
Base :   45,50 m x 47,40 m x 46,50 m x 45,70 m
Hauteur :   30,25 m
Pente :   51o 50'

   On les différencie par les termes G1a, G1b et G1c. Seulement la pyramide la plus au Sud (G1c) est une pyramide à face lisse, les deux autres étant de petites pyramides à degrés. Elles sont toutes les trois dans un état de très fort délabrement. Leurs parements se limitent à quelques pierres de la première assise. Leurs entrées sont face au Nord et toutes les trois ont une chambre funéraire creusée dans la roche au dessous du niveau du sol.
 
   C'est une équipe Américaine dirigée par l'égyptologue George Andrew Reisner qui en février 1925 sur le plateau de Guizèh, découvre cette tombe G1a qu'il attribue à la première épouse de Khoufou, la Reine Méritâtès I (ou Meritit ou Mérititès), mais aujourd'hui Mark Lehner considère, ainsi que la majorité des égyptologues, que G1a fut le tombeau de la Reine Hetephérès I. Reisner y découvre également la présence d'une cachette contenant des objets qui ont appartenu à Hetephérès I qui renforce l'idée de cette attribution.
 
   Cette cachette est en faite une petite chambre dans laquelle on accédait par un puits de 25 m. de profondeur. Dans celui-ci Reisner met au jour un trésor inviolé contenant des magnifiques objets et mobilier funéraire : Le mobilier funéraire qui est actuellement dans sa quasi-totalité au musée Égyptien du Caire ; le coffre à vases canopes ; une splendide collection de bijoux ayant appartenu à la Reine ; de la vaisselle en or ; des coffrets à maquillage ; des meubles dont un splendide fauteuil et un lit en bois doré très raffinés.
 
   Cependant on n'a pas retrouvé la momie de la Reine, son sarcophage d'albâtre était vide. Il semble que ce soit une cachette qui est servie à sauver ce qui n'avait pas été pillé dans la tombe. Zahi Hawass avance l'hypothèse que le corps de la Reine fut installé dans une des trois petites pyramides à côté de celle de Khoufou. Mais aucune preuve, à ce jour, ne permet de confirmer ses suppositions.


 

Photographie des fouilles de
la tombe, en 1927

 
   Cette pyramide a une base de 45,50 m x 47,40 m x 46,50 m x 45,70 m et une hauteur originelle de 30,25 m, pour une pente de 51o 50. Elle est composée de trois, ou peut-être même de quatre degrés et fut construite avec du calcaire gris jaunâtre. Sa sous-structure suggère qu'elle fut commencée comme une pyramide satellite et que plus tard elle fut convertie en lieu de sépultures pour la Reine. L'entrée dans le mur Nord est localisée légèrement au-dessus de la base de la pyramide.
 
   Le couloir descendant tourne vers la droite et aboutit dans une petite chambre funéraire qui fut creusée dans la roche souterraine et apprêtée avec des blocs de calcaire. Le mur Est de la pyramide dut accueillir un petit temple funéraire. Au Sud de G1a, on a découvert une fosse à barque creusée dans la roche, mais aucune trace du bateau ne fut mise au jour.

 

Voir l'article sur la Reine et quelques
  photos des objets de sa tombe  : Hetephérès I

 
Bibliographie

 
   Pour d'autres détails sur le complexe de la Reine voir les ouvrages de :
 
Mark Lehner :
- The pyramid tomb of Hetep-heres, and the satellite pyramid of Khufu, Philipp von Zabern, Mainz, 1985.
- The development of the Giza necropolis. The Khufu project, pp : 109–143, MDAIK 41, Le Caire, Mainz, 1985.
Laurel Lamb Robbins :
- The queens' pyramids of Khufu and the tomb of Hetepheres 1, Parnassus, University of Louisville Graduate Art History Journal 1, University Louisville KY, 2006.

 

 

 
Pour voir correctement les translittérations des titulatures des Rois,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
  Copyright © Antikforever.com