Les Reines Lagides
Les
 Cléopâtre
 

Nous avons besoin de vous

....Retour à la liste des Reines

 

   Cléopâtre V  Tryphaena  ou  Tryphène
 
     En Grec :
Κλεοπάτρα Ε΄ Τρύφαινα
Cléopâtre
 

 

   Cléopâtre V Tryphaena (ou Tryphène) "La Magnifique" est une Reine d’Égypte. Toute l'histoire de cette souveraine est pleine d'hypothèses et de controverses. Elle serait née entre 100 et 95. Selon les sources elle fut soit :
- La fille de Ptolémée IX Sôter II Lathiros et de la Reine Cléopâtre IV,
- Soit toujours la fa fille de Ptolémée IX, mais illégitime,
- Soit encore celle de Ptolémée X Alexandre Philométor I et de la Reine Bérénice III Cléopâtre Philopator.
Cette dernière hypothèse est pratiquement admise aujourd'hui par la majorité des spécialistes. Ce qui est sûr c'est qu'elle fut mentionnée pour la première fois dans deux papyri en 79.
 
   L'assassinat de l'éphémère Ptolémée XI Alexandre II laissait le trône et le pouvoir vide. Rome voulait un règlement rapide de la crise. Cléopâtre V Tryphaena était alors la seule Ptolémée légitime, mais elle vivait en Cilicie auprès du Roi Séleucide Antiochos X Eusèbe Philopator. De plus, elle pouvait prétendre à récupérer les droits de succession à la fois Séleucide et Lagide. Mais les Alexandrins ne l'entendirent pas ainsi. Ils rappelèrent deux fils de Ptolémée IX. Ils en reconnurent un Roi d'Égypte sous le nom de Ptolémée XII Néos Dionysos Philopator II Philadelphe (80-58 et 55-51) et le second devient Roi de Chypre, avec un royaume non dépendant de l'Égypte. Les Alexandrins espéraient de cette façon recueillir les bonnes grâces de Rome qui jouait de plus en plus le rôle d'arbitre en Orient.
 
   Cléopâtre V Tryphaena épousa le 17 Janvier 79 (8 Tybi année 2), Ptolémée XII, peut-être pour lui donner aussi une certaine légitimité. Elle devint Corégente avec lui jusqu'à ce qu'elle soit démise de ses fonctions, par son époux qui lui retira la Corégence entre le 8 Août (4 Mesore an 12) et le 1 Novembre 69 (24 Phaôphi an 13). Il semble que l'on ait plus de trace d'elle après cette date. Son nom disparaît des monuments et des papyri. On a retrouvé une inscription de Ptolémée XII datant de 68, qui ne mentionne pas Cléopâtre V Tryphaena, comme il aurait du se faire si elle avait été encore en vie. Elle fut souvent confondue à sa fille Cléopâtre VI Tryphaena.
 

   Début 58, les Romains s'emparèrent de Chypre où régnait Ptolémée de Chypre, le frère de Ptolémée XII. L'absence de réaction de ce dernier face à l'invasion entraîna le mécontentement de la population d'Alexandrie qui se révolta et Ptolémée XII fut obligé de fuir à Rome. Le peuple porta sur le trône, en Juin 58, sa fille Bérénice IV Cléopâtre Épiphane. La Reine associa au pouvoir, sa mère Cléopâtre V pendant un an, puis sa sœur Cléopâtre VI. Cléopâtre V régna conjointement avec Bérénice IV que pendant un an puisqu'elle décéda le 1 Septembre 57 (1er Épagomène année 2), pour des raisons inconnues. Mi 56, Bérénice IV épousa Archélaos (ou Archélaus, † en Janvier/Février 55),  Grand Prêtre de Bellone à Comana (ou Kommana ou Kommanae), en Cappadoce. Ptolémée XII resta réfugié à Rome où il intrigua de nouveau pour gagner à sa cause le Sénat et obtenir l'aide des Romains, mais Pompée refusa.

 

  Il y a une controverse sur : Qui est cette Reine qui régna conjointement avec Bérénice IV ?. Il existe un écrit sur le Temple d'Edfou, datant de 57, où le nom de Cléopâtre Tryphaena se trouve à côté du nom de Ptolémée XII, ce qui signifierait qu'il s'agisse bien de sa femme et non de sa fille. Ainsi, la plupart des historiens modernes ne reconnaissent pas cette dernière partie de sa vie et pensent que la Reine ne serait pas morte en 69, mais dans ce cas pourquoi cette absence de document la mentionnant ?. Dans l'idée opposée, d'autres affirment que lors de la révolte de 58, c'est Cléopâtre VI Tryphaena et pas Cléopâtre V qui est portée sur le trône avec sa sœur (ou demi sœur) Bérénice IV Cléopâtre Épiphane et que c'est elle qui décéda le 1 septembre 57. (Voir ci-dessous l'article de Cléopâtre VI Tryphaena).

 
   Il faudrait dans ce cas chercher une autre mère à pratiquement tous les enfants qui sont attribués à Cléopâtre V Tryphaena. Dans cet ordre d'idée, l'historien Werner Huss estime que Ptolémée XII répudia bien son épouse Cléopâtre V Tryphaena en 69 et épousa une femme noble Égyptienne (Inconnue par ailleurs) de la famille du Grand Prêtre de Memphis. Cette seconde épouse présumée du Roi pourrait avoir été la mère de Cléopâtre VII Théa Philopator et de ses frères et sœurs plus jeunes, tandis que seule Bérénice IV Cléopâtre Épiphane serait la fille de Cléopâtre V Tryphaena. Il avance cette théorie uniquement parce que Strabon (Géographe Grec, v.63 av.J.C-v.23 ap.J.C - Livre XVII.1.11) appelle la fille aînée de Ptolémée XII, un enfant légitime.
 
   La date de naissance de Cléopâtre V est elle aussi incertaine, elle est fondée sur la conviction qu'elle fut la mère de tous les enfants de Ptolémée XII. L'aînée, Bérénice IV, étant née entre 79 et 75 (On trouve souvent 76), fait qu'il est peu probable que Cléopâtre V soit née bien après le milieu des années 90. Le plus jeune enfant, Ptolémée XIV Philopator II Philadelphe, est né en 60/59, il est donc là aussi peu probable que Cléopâtre V soit née bien avant 100. La fourchette 100/95 semble l'estimation la plus probable.
 
   Cléopâtre V eut six enfants avec Ptolémée XII. Le chiffre change en fonction des spécialistes car les sources sont très contestée.
 

  Quatre filles :

Bérénice IV Cléopâtre Épiphane (En Grec : Kleopatra Berenikh Epifaneia "Cléopâtre L'illustre"), qui naquit entre 79 et 75. Elle épousa en premières noces, à une date inconnue, Séleucos Kybiosaktes "Le Poissard" et en secondes noces, Archélaos (ou Archélaus, † en Janvier/Février 55), Grand Prêtre de Bellone à Comana (ou Kommana ou Kommanae), en Cappadoce. Elle fut exécutée en Juillet 55.
Cléopâtre VI Tryphaena (En Grec : Kleopatra h kai Trufaina "La Magnifique") . Les sources concernant cette filiation sont incertaines et les avis des spécialistes partagés. Si tel est le cas, son année de naissance devrait être vers 75. Certains égyptologues avancent qu'elle mourut enfant. Peut-être décédée le 1 Septembre 57 ?.
Cléopâtre VII Théa Philopator (ou Cléopâtre Netjeret Méretites  qlwpdrt~~nTrt~~mr(t)it.s) "La Déesse Cléopâtre qui est aimée de son père", qui naquit probablement en Décembre 70, ou Janvier 69. Elle fut Reine de 51 à 30.
Arsinoé IV (En Grec : Arsinoh), qui naquit probablement en 68. Bien qu'elle ait renoncé à toute prétention au trône, elle fut exécutée en 41 sur les marches du temple d'Artémis, sur l’ordre d'Antoine, qui aurait agit à la demande de Cléopâtre VII.

 
  Deux fils :

Ptolémée XIII Philopator (En Grec : PtolemaioV Φιλοπάτωρ "Fils aimant son père"), qui naquit en 62/61. Il sera Roi conjointement avec sa sœur Cléopâtre VII de 51 à 47. Il mourut noyé dans le Nil en tentant de fuir les armées Romaines à sa poursuite, le 13 Janvier 47 (On trouve aussi 14 Janvier).
Ptolémée XIV Philopator II Philadelphe (En Grec : Ptolemaios Φιλοπάτωρ FiladelfoV "Fils aimant son père, l'ami de son frère"), qui naquit en 60/59. Il fut Roi conjointement avec sa sœur Cléopâtre VII de de 47 à 44. À cette dernière date il fut assassiné par sa sœur qui règna seule.

 
  Certains spécialistes attribuent Bérénice IV, Arsinoé IV, Ptolémée XIII et Ptolémée XIV à une autre épouse de Ptolémée XII, inconnue par ailleurs ?.

 

Bibliographie

 
   Pour d'autres détails sur la Reine voir les ouvrages de :
 
Auguste Bouché-Leclercq :
- Histoire des Lagides, 3, Les Institutions de l'Egypte ptolémaïque, 1ère Partie, Ernest Leroux, Paris, 1906 - Culture et Civilisation, Bruxelles, 1963 - Scientia-Verlag, Aalen, 1978.
- Histoire des Lagides, 4, Les institutions de l'Egypte ptolémaïque, suite et fin, Addenda et index général, Ernest Leroux, Paris, 1907 - Culture et Civilisation, Bruxelles, 1963 - Scientia-Verlag, Aalen, 1978.
Janet R.Buttles :
- The queens of Egypt, A. Constable, London, 1908.
Aidan Marc Dodson et Dyan Hilton :
- The complete royal families of ancient Egypt, Thames and Hudson, London, Septembre 2004 et Février 2010.
Wolfram Grajetzki :
- Ancient Egyptian Queens : A hieroglyphic dictionary, Golden House Publications, London, 2005.
Grace Harriet Macurdy :
- Hellenistic queens, a study of woman-power in Macedonia, Seleucid Syria, and Ptolemaic Egypt, The Johns Hopkins press, Baltimore, 1932.
Joyce E.Salisbury :
- Encyclopedia of women in the ancient world, ABC-CLIO, Santa Barbara, 2001.
Joyce Anne Tyldesley, Aude Gros de Beler et Pierre Girard :
- Chronicle of the queens of Egypt : From early dynastic times to the death of Cleopatra, Thames & Hudson Ltd, Octobre 2006 et Janvier 2007 - En Français, Chronique des Reines d'Egypte : Des origines à la mort de Cléopâtre, Éditions : Actes Sud, Collection : Essais Sciences, Juillet 2008 - En Allemand, Die königinnen des alten Ägypten : Von den frühen dynastien bis zum tod Kleopatras, Koehler + Amelang Gmbh, Février 2008.
Christiane Ziegler, Hartwig Altenmüller et Marine Yoyotte :
- Reines d'Égypte : D'Hetephérès à Cléopâtre, et en Anglais, Queens of Egypt : From Hetepheres to Cleopatra, Somogy, Paris, Juillet 2008 et Grimaldi forum, Monaco, Octobre 2008.

 

 

   Cléopâtre VI  Tryphaena  ou  Tryphène 
 
     En Grec :
Κλεοπάτρα Στ΄ Τρύφαινα
Cléopâtre
 

 

   Cléopâtre VI Tryphaena (ou Tryphène), "La Magnifique", comme elle est appelée par certains historiens modernes, est une Princesse et une Reine (?) d’Égypte. Sa vie comme celle de sa mère est sujette à de nombreuses controverses. Aujourd'hui la grande majorité des égyptologues pensent qu'elle fut la fille de Ptolémée XII Néos Dionysos Philopator II Philadelphe (80-51) et de la Reine Cléopâtre V Tryphaena avec laquelle elle est très souvent confondue, mais les avis des sont partagés. Elle aurait donc été une grande sœur de la célèbre Cléopâtre VII Théa Philopator. Si tel est le cas, son année de naissance devrait être vers 75. Certains spécialistes avancent qu'elle mourut enfant. D'autres affirment que lorsqu'en 58 Ptolémée XII fuit à Rome pour éviter une révolte contre lui dans Alexandrie, ce fut elle et sa sœur (ou demi sœur) Bérénice IV Cléopâtre Épiphane qui prirent le contrôle de l'Égypte. D'autres sources avancent que ce fut sa mère qui assura cette prise de pouvoir avec Bérénice IV. Suivant cette première idée Cléopâtre VI n'aurait régnée conjointement avec Bérénice IV que pendant un an, de Juin 58 au 1 Septembre 57, car la Cléopâtre (V ou VI) qui régna avec Bérénice IV mourut à cette date pour des raisons inconnues.
 

   En fait il y a même un débat sur l'existence réelle de cette Reine, beaucoup de spécialistes pensent qu'il y a confusion entre les différentes Cléopâtre (V et VI). Ils appuient leur théorie sur des auteurs anciens. Porphyre de Tyr (Philosophe, 234-v.305) décrit Cléopâtre VI Tryphaena et Bérénice IV comme les filles de Ptolémée XII. Toutefois, Strabon (Géographe Grec, v.63 av.J.C-v.23 ap.J.C - Livre XVII.1.11) lui, ne donne que trois filles pour ce Roi (Bérénice IV, Cléopâtre VII et Arsinoé IV). De plus, il dit que seule Bérénice IV est légitime, ce qui implique que Cléopâtre VI, si elle existait, ne l'était pas ?.

 

   Ceux qui acceptent l'existence de cette Reine, par exemple Michael Grant, avancent que Cléopâtre V Tryphaena serait morte lors des évènements de 69, lorsque son époux lui retira la corégence. Ils appuient leur théorie sur le fait qu'il semble que l'on ait plus de trace d'elle après cette date. Son nom disparaît des monuments et des papyri. De plus il y a une inscription de Ptolémée XII datée de 68 qui ne mentionne pas Cléopâtre V Tryphaena, comme cela aurait du se faire si la Reine était encore en vie. Si cette théorie est exacte il faut attribuer les faits historiques suivants (Comme ce qui se passe lors de la révolte de 58) à Cléopâtre VI.

 


 

Cléopâtre VI ou V ?

   Grace Harriet Macurdy et John Edwin George Whitehorne précisent à l'inverse que la notion de co-règne entre deux sœurs n'a pas de précédent (Bérénice IV et Cléopâtre VI Tryphaena), alors qu'un régime de la mère avec la fille est attesté plusieurs fois (Cléopâtre V Tryphaena et Bérénice IV), de ce fait, selon eux, il ne peut donc pas avoir eu lieu entre Cléopâtre VI et Bérénice IV. Karen Essex a récemment proposé une solution novatrice à ce problème. Elle propose que Cléopâtre VI Tryphaena soit une fille de Cléopâtre V par un premier mariage. Elle suggère en outre que Cléopâtre VI se serait mariée avec Ptolémée XII (Son beau père dans ce cas), après la mort de Cléopâtre V. Cette solution concilie parfaitement Porphyre et Strabon en faisant de Cléopâtre VI la belle-fille de Ptolémée XII et explique aussi sa présence dans la corégence ?. Idée à creuser !.
 
   Toutefois, cette proposition est confrontée à trois difficultés : La probabilité que Cléopâtre V ait survécu ou pas aux événements de 69, l'absence de preuve directe d'un second mariage et le fait que cela laisse toujours inexpliquée la déclaration de Strabon ("Seul Bérénice IV est légitime"). D'ans un autre cas si l'on considère que Cléopâtre V et VI sont une seule et même personne, morte en 57, cela correspond très bien avec le compte de Strabon qui relève que Ptolémée XII n'eut que trois filles, cela fait bien de l'aînée Bérénice IV "la seule légitime" mais ça n'explique pas pourquoi il n'y a pas de trace de la Reine entre 69 et 57 et que sur le document de 68 on peut considérer qu'elle n'est plus, puisqu'elle n'est pas mentionnée comme cela devrait être le cas. Le débat reste ouvert....
 

Bibliographie

 
   Pour d'autres détails sur la Reine voir les ouvrages de :
 
Auguste Bouché-Leclercq :
- Histoire des Lagides, 3, Les Institutions de l'Egypte ptolémaïque, 1ère Partie, Ernest Leroux, Paris, 1906 - Culture et Civilisation, Bruxelles, 1963 - Scientia-Verlag, Aalen, 1978.
- Histoire des Lagides, 4, Les institutions de l'Egypte ptolémaïque, suite et fin, Addenda et index général, Ernest Leroux, Paris, 1907 - Culture et Civilisation, Bruxelles, 1963 - Scientia-Verlag, Aalen, 1978.
Janet R.Buttles :
- The queens of Egypt, A. Constable, London, 1908.
Aidan Marc Dodson et Dyan Hilton :
- The complete royal families of ancient Egypt, Thames and Hudson, London, Septembre 2004 et Février 2010.
Wolfram Grajetzki :
- Ancient Egyptian Queens : A hieroglyphic dictionary, Golden House Publications, London, 2005.
Grace Harriet Macurdy :
- Hellenistic queens, a study of woman-power in Macedonia, Seleucid Syria, and Ptolemaic Egypt, The Johns Hopkins press, Baltimore, 1932.
Joyce E.Salisbury :
- Encyclopedia of women in the ancient world, ABC-CLIO, Santa Barbara, 2001.
Joyce Anne Tyldesley, Aude Gros de Beler et Pierre Girard :
- Chronicle of the queens of Egypt : From early dynastic times to the death of Cleopatra, Thames & Hudson Ltd, Octobre 2006 et Janvier 2007 - En Français, Chronique des Reines d'Egypte : Des origines à la mort de Cléopâtre, Éditions : Actes Sud, Collection : Essais Sciences, Juillet 2008 - En Allemand, Die königinnen des alten Ägypten : Von den frühen dynastien bis zum tod Kleopatras, Koehler + Amelang Gmbh, Février 2008.
Christiane Ziegler, Hartwig Altenmüller et Marine Yoyotte :
- Reines d'Égypte : D'Hetephérès à Cléopâtre, et en Anglais, Queens of Egypt : From Hetepheres to Cleopatra, Somogy, Paris, Juillet 2008 et Grimaldi forum, Monaco, Octobre 2008.

  

 

   Cléopâtre {VIII} Sélène II
 
     En Grec :
Κλεοπάτρα Η' Σελήνη Β΄
Cléopâtre
 

 

   Cléopâtre {VIII} Sélène II "La lune" est une Princesse d'Égypte et une Reine de Maurétanie. Elle naquit le 25 décembre 40. Elle fut la fille de Cléopâtre VII Théa Philopator (51-30) et de Marc Antoine (83-30 av.J.C) et fut jumelle d'Alexandre I Hélios (Le soleil). Elle sera déclarée par Marc Antoine Reine de Cyrénaïque à l'automne 34. Elle épousa en 20 av.J.C le Roi de Maurétanie Juba II (25 av.J.C-24 ap.J.C). Selon Appien (Historien Grec, 90-160) et Pausanias (Géographe Grec, v.115-v.180), à la mort de Marc Antoine et Cléopâtre VII, Octavie, la première épouse de Marc Antoine, recueillit chez elle et éleva avec les siens, les trois enfants d'Antoine et de Cléopâtre VII. Cléopâtre VIII aurait exercé une grande ascendance sur la politique que Juba II mit en place. Grâce à son influence, le Royaume Mauritanien prospéra. La Mauritanie exportait et commercialisait dans l'ensemble de la Méditerranée. Les constructions et la sculpture à Cæsaria (moderne Cherchell, Algérie) la capitale, affichent un riche mélange de styles architecturaux de l'ancienne Égyptienne, Grecs et Romains.  

 


 

Cléopâtre VIII Sélène II -
Musée de Cherchell


   Son frère jumeau Alexandre I Hélios, épousera Jotapé (ou Iotapa ou Iotape) de Médie, fille du Roi d'Arménie, Artavazde III (ou II, 54-34) et il prendra nominalement la succession de celui-ci en 34, après son exécution par Cléopâtre VII. Enfin son autre frère Ptolémée Philadelphe fut Roi de Phénicie, de Syrie et de Cilicie et il mourut (Tué ou de maladie) en 29 av.J.C. La Reine de Palmyre, Zénobie (267-272/3) retrace son ascendance jusqu'aux enfants de Cléopâtre VII et Marc Antoine, se disant descendante de Cléopâtre Sélène II (Arrière petite-fille).


 

Cléopâtre VIII Sélène II

 

   Cléopâtre Sélène II fut peut-être enterrée avec son époux Juba II dans le Mausolée Royal de Maurétanie, surnommé "Tombeau de la Chrétienne", près de Cherchell (En Algérie à une 60 km à l'Ouest d'Alger). Malheureusement, il n'existe pas de sources écrites sur la vie de Cléopâtre Sélène qui aient survécu. Ce que l'on peut voir au travers des monnaies et des monuments donnent à penser que cette Reine avait hérité de la volonté de fer et de la persévérance des femmes de la dynastie Ptolémaïque, surtout de sa mère.
 
   Cléopâtre VIII Sélène II serait morte pour certains spécialistes, dont Auguste Bouché-Leclercq, en 5 av.J.C. Cette théorie est basée sur l'hypothèse du remariage de Juba II avec la Reine Glaphyra en 4/3 av.J.C, ce qui indique qu'il était veuf à l'époque, car Juba II était un citoyen Romain et donc tenus d'être monogame en droit Romain. La date exacte provient du poète Grec Crinagoras (Anthologia Palatina), qui décrit "un assombrissement de la lune à sa mort". On pense qu'il fait référence à une éclipse lunaire qui eut lieu le 23 mars 5 av.J.C.
 
   D'autres historiens avancent le 5/6 ap.J.C, comme Beatrice Chanler, qui fait valoir que Ptolémée commence à apparaître avec son père sur des pièces de monnaie datées de 5 ap.J.C et suppose que c'est parce que Juba II souhaitait insister sur la continuité dynastique immédiatement après la mort de Cléopâtre VIII. Michèle Coltelloni-Trannoy avance le même argument et note également la disparition de toutes les images liées à Cléopâtre VIII Sélène II sur ces pièces à partir de cette date.
 
   Cléopâtre Sélène II aura deux ou trois enfants avec Juba II :
• Cléopâtre IX (Voir ci-dessous).
 
• Drusilla, qui est parfois assimilée à sa sœur. Elle naquit en 5 av.J.C. Cléopâtre Sélène la nomma ainsi en l'honneur de l'Impératrice Romaine Livia Drusilla et de son défunt fils, le général Romain et homme politique Claudius Nero Drusus.
 
• Ptolémée de Maurétanie, Roi de Maurétanie et de Numidie de 23 à 40. Il naquit en 1 av.J.C et il mourut à Lyon en 40. Il épousa Junia Urania et eut une fille, Drusilla de Maurétanie la Jeune (38-79) qui fut l'épouse (en 2e noce pour elle) du Roi d'Émèse, Sohaemus I Caius Julius (ou Sohaimos, 54-73). La Reine de Palmyre, Zénobie se disait descendante de Drusilla. Il fut assassiné sur l'ordre de Caligula (37-41) jaloux de Ptolémée parce qu'il portait un manteau de pourpre, couleur impériale, pendant un spectacle de gladiateurs à Rome. Avec lui s'éteignit la lignée royale des Ptolémée.

 

Cléopâtre de Maurétanie  ou  Cléopâtre IX

 
   Cléopâtre de Maurétanie (ou Cléopâtre IX, en Grec : Κλεοπàτρα Θ΄) fut une fille de la Reine Cléopâtre VIII Sélène II et du Roi de Maurétanie Juba II. Les preuves de son existence sont les suivantes :


 

Drachme argent de Juba II et Cléopâtre VIII

 
À Athènes, il y a 3 inscriptions dédiées aux enfants de Juba II. Sur une de celles-ci il est inscrit "fille du Roi Juba", toutefois le nom n'est pas donné. Ptolémée de Maurétanie (son frère), a une inscription qui lui est consacrée.
 
Une épitaphe d'Athènes, est dédiée à la mémoire de la fille d'un Roi de la Libye. Le nom de cette personne est perdu. Libya ou Libyan en Grec ancien, est une vague description de toute personne ou partie de l'Afrique du Nord. Le voyageur Grec Pausanias (v.115-v.180) indique que Juba II fut appelé à Athènes "Juba le Libyen".
 
Cléopâtre VIII Sélène II était très patriotique et fière de son patrimoine Égyptien et Grec. Elle voulait conserver et continuer le legs Ptolémaïque. De ce fait, elle nomma son fils Ptolémée et si elle eut effectivement une première née fille, il y a de grande chance pour qu'elle la nomma Cléopâtre.

 

Bibliographie

 
   Pour d'autres détails sur la Reine voir les ouvrages de :
 
Auguste Bouché-Leclercq :
- Histoire des Lagides, 4, Les institutions de l'Egypte ptolémaïque, suite et fin, Addenda et index général, Ernest Leroux, Paris, 1907 - Culture et Civilisation, Bruxelles, 1963 - Scientia-Verlag, Aalen, 1978.

Beatrice Chanler :

- Cleopatra's daughter, the queen of Mauretania, Liveright Pub. Corp., New York, 1934 et 1936.

Michèle Coltelloni-Trannoy et Jehan Desanges :

- Le royaume de Maurétanie sous Juba II et Ptolémée (25 av. J.- C.-40 ap.J.C.), CNRS, Paris,1997.  

Michèle Coltelloni-Trannoy et D.W.Roller :

- The World of Juba II and Kleopatra Selene. Royal scholarship on Rome's African frontier, Gnomon 79, n° 3, C.H. Beck'sche Verlagsbuchhandlung, München, 2007.

Joann Fletcher :
- Cleopatra the great, Hodder & Stoughton Ltd, Mai 2008.
Wolfram Grajetzki :
- Ancient Egyptian Queens : A hieroglyphic dictionary, Golden House Publications, London, 2005.

Joyce Anne Tyldesley :
- Cleopatra : Last Queen of Egypt, Basic Books, Août 2008 - Profile Books Ltd, Janvier 2009.
Joyce Anne Tyldesley, Aude Gros de Beler et Pierre Girard :
- Chronicle of the queens of Egypt : From early dynastic times to the death of Cleopatra, Thames & Hudson Ltd, Octobre 2006 et Janvier 2007 - En Français, Chronique des Reines d'Egypte : Des origines à la mort de Cléopâtre, Éditions : Actes Sud, Collection : Essais Sciences, Juillet 2008 - En Allemand, Die königinnen des alten Ägypten : Von den frühen dynastien bis zum tod Kleopatras, Koehler + Amelang Gmbh, Février 2008.
Christiane Ziegler, Hartwig Altenmüller et Marine Yoyotte :
- Reines d'Égypte : D'Hetephérès à Cléopâtre, et en Anglais, Queens of Egypt : From Hetepheres to Cleopatra, Somogy, Paris, Juillet 2008 et Grimaldi forum, Monaco, Octobre 2008.

 

....Retour à la liste des Reines

 

 
Pour voir correctement les translittérations des noms en Égyptien,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
Pour voir correctement les traductions des noms en Grec ancien,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
  Copyright © Antikforever.com