Les tombes de la Vallée des Rois
 

Nous avons besoin de vous

 

......Retour Les  Tombes  de  KV55  à  KV64  

 

KV55 Propriétaire : La Reine Tiyi I, Semenkhkarê (1336) ou Amenhotep IV ? (ou Akhenaton, 1353/52-1338, XVIIIe dynastie)
Découvert : En Janvier 1907 par Edward Russell Ayrton.

 
Couvercle de sarcophage
trouvé dans KV55 -
Musée du Caire

 
   Le tombeau fut découvert en 1907 par Edward Russell Ayrton qui commença immédiatement les premières excavations. Il fallut attendre 1992-1993 pour que les fouilles reprennent avec Lyla Pinch Brock. Il se compose d'une entrée suivie d'un couloir simple menant directement dans la chambre funéraire avec sa chambre latérale. La tombe s'étend sur une longueur totale de 27,60 m. Un ostracon peint, représentant ce qui peut faire partie du plan original du tombeau, fut mis au jour dans celui-ci en 1993, lorsque Lyla Pinch Brock y travaillait.
 
   Il donne des indications sur l'élargissement de l'entrée, que l'on peu remarquer par les traces de la maçonnerie sur le mur près de l'entrée du tombeau. Ces marques indiquent que l'entrée, les escaliers, le plafond furent agrandis et le nombre de marches augmenté. Les murs et le plafond dans la chambre funéraire furent plâtrés, mais laissés sans décoration. Ce tombeau est probablement un des plus énigmatique jamais découvert en Égypte.
 
   Il semble que KV55 servit aussi de cachette pour des restes d'équipement funéraire de la nécropole royale d'Amarna. Il contient les vestiges de l'équipement funéraire de la Reine Tiyi I, d'Amenhotep IV (Aménophis ou Akhénaton, 1353/52-1338) et d'autres membres de la famille royale de la XVIIIe dynastie.
 
   On y a trouvé : Des vestiges d'une chapelle en bois dorée appartenant à la Reine Tiyi I , un cercueil à l'origine fait pour Semenkhkarê (1336), ou Ânkh-Khéperourê (ou Méritaton), admirablement construit et incrusté d'or et de pierres précieuses, qui comprenait la momie. Tous les indices pouvant indiquer son propriétaire se reportent à un Roi dont le nom à malheureusement été effacé. Les inscriptions sur le cercueil sont parfois inscrites au féminin et la momie, très endommagée, ne peut pas être identifiée du fait de son état, seulement les os et le crâne se sont conservés.

   La seule chose à peu près sure, est qu'elle semble avoir appartenu à un très proche parent masculin de Toutânkhamon, un jeune homme mort entre 19 et 23 ans. La similitude très étroite du crâne avec celui de Toutânkhamon et le même groupe sanguin (A2MN), indique qu'ils étaient parents.
 
   Quelques égyptologues, dont Carl Nicholas Reeves et Aidan Marc Dodson, avancent que cette momie appartiendrait à Amenhotep IV, mais l'âge du défunt contredit cette hypothèse. D'autres chercheurs l'identifient à Semenkhkarê, son hypothétique successeur.
 
   Cette dernière théorie remporte aujourd'hui le plus large consensus. Dans le tombeau ont été trouvés également quatre vases canopes, divers petits objets façonnés, principalement avec les noms d'Amenhotep III et de Tiyi I, mais aussi ceux de la Reine Kiya (Une des épouses d'Amenhotep IV), d'Amenhotep IV et de Sitamon (Épouse d'Amenhotep III). Malheureusement tous ses éléments ont subi des destructions dues aux inondations.

 


 

KV56 Propriétaire : Inconnu
Découvert : En Janvier 1908 par Edward Russell Ayrton

 
   Le tombeau fut découvert en janvier 1908 par Edward Russell Ayrton qui commença immédiatement les premières excavations. Il fallut attendre 1999-2002 pour que les fouilles reprennent avec l'expédition Amarna Royal Tombs Project. Ce tombeau, dont le propriétaire est inconnu, daterait d'après les spécialistes de la fin de la XIXe dynastie. Certains égyptologues pensent qu'il a pu avoir été simplement une petite tombe dans laquelle un enfant du Pharaon Séthi II (1203-1194) et de la Reine Taousert (1188-1186) aurait été enterré. On y a en effet découvert des restes d'un revêtement d'or provenant d'un sarcophage. Le tombeau se compose d'un profond et grand puits d'entrée menant à la chambre funéraire non finie. La tombe, qui n'a pas été décorée, s'étend sur une longueur totale d'un peu plus de 7,30 m. C'est dans cette sépulture qu'une des trouvailles les plus splendides de bijoux jamais fabriqués dans la vallée des Rois fut mise au jour, ainsi que divers objets, le tout au nom de Séthi II et de la Reine Taousert, mais aussi de Ramsès II (1279-1213).

 


 

KV57 Propriétaire : Horemheb (1323-1295, XVIIIe dynastie)
Découvert : Le 22 février 1908 par Edward Russell Ayrton

 

Vue des parois de la tombe

 

 
   Le tombeau fut découvert le 22 février 1908 par Edward Russell Ayrton. Dès sa découverte, Ayrton commença immédiatement les premières excavations. Harry Burton en 1923 en fera des photographies pour le Metropolitan Museum of Art, ainsi que Erik Hornung en 1971. Ce tombeau, qui est attribué au Pharaon Horemheb (1323-1295, XVIIIe dynastie) de part sa position dans la vallée, est rempli de débris du fait des inondations successives. Il est composé d'un escalier d'entrée, suivi de trois couloirs en pente qui mènent à une chambre, puis celle-ci débouche sur une autre chambre avec des colonnes.
 
   Dans cette dernière, une descenderie latérale ouvre sur un couloir en pente et un escalier, qui donnent accès l'antichambre, puis à la chambre funéraire, elle aussi à colonnes, où une crypte contient le sarcophage de granit rose du Pharaon. La chambre funéraire possède quatre chambres latérales, dont deux ont également aussi des chambres latérales. La tombe s'étend sur une longueur totale d'un peu moins de 128 m.


 

Le sarcophage en granit rose

   Elle représente une transition dans l'architecture des tombeaux avec un plan coudé, caractéristique de la XVIIIe dynastie, qui mènera aux tombeaux royaux construits sur un plan droit des XIXe dynastie et XXe dynastie. La décoration se compose de représentations de déités, d'Horemheb avec des déités et des scènes du Livre des Portes (Chambre funéraire). La décoration dans la chambre funéraire et les autres parties du tombeau a été laissée dans diverses étapes de travail, permettant aux égyptologues d'étudier les processus impliqués pour la préparation des soubassements.
 
   Le sarcophage contenait un crâne et plusieurs os, mais aucune description n'en a été faite. Ils ont vraisemblablement appartenu au Pharaon, mais il n'y a aucune donnée pour permettre d'affirmer cette théorie, car la momie du souverain n'a pas encore été retrouvée. Le couvercle plat, enlevé dans l'antiquité, a été retrouvé parterre, brisé mais il a pu être reconstitué. Le coffre à vases canopes d'albâtre a été écrasé et dispersé dans l'antiquité, les morceaux ont été récupérés et ont fait aussi l'objet d'une reconstitution.

 


 

KV58 Propriétaire : Inconnu
Découvert : En 1909 par Ernest Harold Jones

 
   Le tombeau fut découvert par Ernest Harold Jones en 1909 (Pour le compte de Théodore M. Davis, qui a de manière erronée attribué à Edward Russell Ayrton la découverte en 1907), qui commença immédiatement les premières excavations. Cette tombe, dont le propriétaire est inconnu, est aussi appelée "Tombeau au chariot". Certains spécialistes pensent que c'était une cache pour le matériel funéraire du Pharaon Aÿ II (1327-1323), qui fut peut-être enterré dans la tombe KV23 (WV23). Elle se compose d'un puits d'entrée et d'un petit couloir qui donne sur la chambre. La tombe ne possède aucune décoration et s'étend sur une longueur totale de 7 m. Dans la chambre on a retrouvé une grande quantité de boutons et un clinquant d'or, qui a probablement appartenu à un harnais de char, portant les noms de Toutânkhamon (1336/1335-1327) et d'Aÿ II.

 


 

KV59 Propriétaire : Inconnu
Découvert : Avant 1825

 
   Le tombeau fut cartographie pour la première fois par James Burton en 1825, puis par Eugène Lefébure en 1889 et enfin par Howard Carter en 1921. Ce petit tombeau, dont le propriétaire est inconnu, semble plutôt être une ébauche de tombeau. Il s'étend sur une longueur totale de 3 m. Aucune référence à son dégagement ou contenu n'est connue.

 


 

KV60 Propriétaire : Satrê (ou Sitrê-In), nourrice d'Hatchepsout (1479-1457, XVIIIe dynastie)
Découvert : En 1903 par Howard Carter

 
   Le tombeau fut découvert par Howard Carter en 1903, qui commença immédiatement les premières excavations. Il fut suivi en 1906 par Edward Russell Ayrton et enfin en 1989-1990 par Donald P.Ryan. Cette tombe est supposée être celle de Satrê, la nourrice de la Reine Hatchepsout (1479-1457, XVIIIe dynastie), d'autres égyptologues, dont Elizabeth Thomas, avancent l'idée que ce serait la tombe d' Hatchepsout elle-même. Le tombeau se compose d'un escalier d'entrée, puis d'un couloir avec des cavités et d'une chambre latérale donnant sur la chambre funéraire. La tombe s'étend sur une longueur totale de près de 21 m.


 

Momie de KV60

 
   Elle fut pillée dès l'antiquité, mais on y retrouva deux momies de femme. En 1906, E.R.Ayrton dégagea une des momies, ainsi qu'un coffre à vases canopes afin de les exposer au musée Égyptien du Caire. C'est lors des fouilles de 1989-1990, par l'équipe de Donald P.Ryan, que l'on s'aperçut que la momie restée sur place semblait avoir les caractéristiques d'une momie royale. La position du bras gauche fléchi ainsi qu'un masque funéraire en bois comportant l'emplacement d'une fausse barbe.
 
   D'où la théorie d' Elizabeth Thomas, car la Reine Hatchepsout est connue pour avoir porté la fausse barbe, mais Donald P.Ryan avance que cette momie devrait être attribuée à Thoutmôsis I (1504-1492, XVIIIe dynastie). Des recherches récentes, pourraient donner raison à Elizabeth Thomas, Zahi Hawass ayant annoncé le 27 juin 2007 la momie de la Reine retrouvée. L'étude au scanner de celle-ci, tendrait à prouver que c'est bien celle de la Reine Hatchepsout qui aurait été cachée dans cette tombe.
 
   Cette théorie se base sur une dent (Une molaire dont il manque une racine), qui a été trouvée dans un coffre avec l'inscription royale d'Hatchepsout, qui correspondrait avec l'emplacement d'une dent manquante (Dont il reste une racine) sur cette momie. Malheureusement les études ADN entre cette momie et son père (Si elle était d'Hatchepsout) Thoutmôsis I et sa grand-mère Ahmès-Néfertari I n'ont rien donné. Une analyse qui viendrait confirmer la théorie serait celle de l'ADN de la dent, celle-ci sera peut-être faite un jour ?

 


 

KV61 Propriétaire : Inconnu
Découvert : En 1910 par Ernest Harold Jones

 
   Le tombeau fut découvert par Ernest Harold Jones en 1910 (Pour le compte de Théodore M. Davis), qui commença immédiatement les premières excavations. Cette tombe, dont le propriétaire est inconnu, n'a probablement jamais été utilisée. Le tombeau, non terminé, se compose d'un puits et d'une chambre simple. Il est sans aucune décoration et s'étend sur une longueur totale d'un peu plus de 6,30 m. Lors des fouilles de Ernest Harold Jones conduites pour Théodore M. Davis aucun rapport n'a malheureusement été édité.

 


 

KV62 Propriétaire : Toutânkhamon (1336/1335-1327, XVIIIe dynastie)
Découvert : Le 4 novembre 1922 par Howard Carter

 
   Le tombeau fut découvert le 4 novembre 1922 par Howard Carter (Pour le compte de Lord George Herbert Carnarvon). Les objets trouvés seront photographiés en 1923 par Harry Burton pour Metropolitan Museum of Art et il sera excavé de 1923-1932 par Howard Carter. La tombe de Toutânkhamon (1336/1335-1327) est le tombeau royal trouvé le plus intact de la vallée des Rois. Il a fallu dix ans à Carter pour répertorier les 2100 objets qui s'y trouvaient.
 
   Le trésor funéraire était composé d'objets d'or, d'albâtre et d'ivoire. Sa richesse est au delà de l'imagination. La collection prend la majeure partie du 1er étage du musée du Caire. Quand on pense qu'elle ne s'adressait qu'a un Pharaon mineur, il est impossible de s'imaginer ce que devait être la richesse des objets funéraires d'un Pharaon comme Ramsès II (1279-1213.

 


 

Battants du naos retrouvé dans
la tombe - Musée Egyptien
du Caire


 

Décoration de la tombe

  Il est probable que l'entrée du caveau resta cachée par les gravats provenant des tombes de Ramsès V (1147-1143) et Ramsès VI (1143-1136), le protégeant ainsi des éventuels pillards, jusqu’à sa découverte par Howard Carter. Le tombeau se compose d'une entrée avec un escalier suivie d'un couloir descendant qui mène à une antichambre rectangulaire. Sur le mur de droite de celle-ci, des traces de creusement abandonné indiquent que cette pièce aurait du être plus grande d'environ 2 mètres vers le Nord.
 
   Sur son mur du fond à gauche, une petite porte permet d'accéder à une autre chambre, qui est en contrebas de 90 cm, appelée "annexe" par Howard Carter. La chambre funéraire s'ouvre à l'extrémité Nord de l'antichambre. Elle possède le niveau de son sol en contrebas d'environ un mètre. Des niches en briques, recouvertes de plâtre peint, furent faites sur chacun des murs de la salle.
 
   Une autre chambre latérale est située sur le mur droit (Est) de la chambre funéraire. Elle est appelée "chambre du trésor". Ces deux dernières salles ont pu avoir été ajoutées au moment de la mort du Pharaon. La tombe s'étend sur une longueur total de 30,80 m. Les murs du tombeau ne sont pas décorés, excepté la chambre funéraire qui est revêtue des scènes : Du rituel de l'ouverture de la bouche, de l'Amdouat, du Livre des Morts et des représentations du souverain avec de diverses déités. Certains spécialistes ont avancé la théorie que lorsque Toutânkhamon mourut soudainement, un tombeau qui était à l'origine projeté pour lui dans la vallée Ouest, KV23, n'était pas prêt.
 
   Il fut alors décidé d'enterrer le jeune Pharaon dans la vallée principale, dans un tombeau à l'origine destiné à Aÿ II (1327-1323). Selon cette théorie, Aÿ II aurait plus tard repris le tombeau KV23 (WV23). Cette idée est soutenue par le fait que KV62 serait à l'origine un tombeau conçu pour une personnalité non royale, car sa construction est différente de l'architecture sépulcrale royale contemporaine. Dans le couloir ont été trouvés plus de 40 objets et leurs fragments tels que : Des couvercles, des marqueteries, des pendants et d'autres bijoux.

 


 

Coffre trouvée dans l'antichambre du
tombeau - Musée du Caire

 

   L'antichambre, à elle seule, contenait 600 à 700 objets caractéristiques et typiques d'un enterrement royal du Nouvel Empire. La chambre "annexe" contenait : Des jarres de vin, des oushebtis, de la vaisselle, des paniers, des maquettes de bateaux etc... La chambre funéraire, dégagée le 17 février 1923, contenait le sarcophage et 300 objets déposés après l'enterrement, principalement : De la poterie, des arcs, des flèches, un coffre dont les quatre côtés sont décorés avec les Déesses Isis, Neith, Nephtys et Selket, et qui contenait les vases canopes.
 
   Il y avait également, quatre chapelles gigognes en bois recouvert d'or, un sarcophage en quartzite rouge contenant trois cercueils de bois plaqué de feuilles d'or pour les deux premiers et en or massif pour le troisième. À l'intérieur reposait la momie du jeune Pharaon, recouvertes par le très célèbre masque d'or. La chambre "du trésor", contenait environ 500 objets. Certains spécialistes, dont Carl Nicholas Reeves, entre autres, affirment que les objets trouvés dans KV62 n'étaient pas prévus au départ pour le souverain, mais qu'ils furent déposés dans la tombe par Aÿ II, compte tenu de la mort rapide de Toutânkhamon. Faute de plus ample preuve, cette proposition semble tout à fait plausible.

 
   Pour étayer leur théorie, ils avancent : Le masque funéraire et le sarcophage qui auraient été retouchés pour être adaptés aux dimensions du jeune Roi, des objets trouvés dans le tombeau qui sont de fabrication identique à ceux provenant d'Amarna etc... Toutânkhamon mourut à l’âge de dix-huit ans (Certains spécialistes disent vingt, voire vingt-trois) d’un accident semble t-il aujourd'hui. Les examens au rayon X de sa momie ont exclu la possibilité que le Roi soit mort de la tuberculose, comme on a pu le penser à une époque.
 


 

Masque de la momie de
Toutânkhamon
Musée du Caire

   Les premières analyses de sa momie révélèrent une blessure au bas du crâne qui confirma la thèse d'une mort non naturelle et qui laissa planer le doute. Toutefois, l'hypothèse de la mort soudaine du Pharaon par un assassinat devient aussi de moins en moins populaire de nos jours. Un petit fragment d'os à l'intérieur du crâne du Roi n'est plus considéré comme une preuve suffisante. De nouvelles recherches, faites début 2005, vont plutôt sur la thèse de l'accident.
 
   Toutânkhamon serait mort des suites d'une infection généralisée provoquée par une plaie à une jambe. La cause de sa mort est donc toujours mystérieuse. Les investigations sérologiques sur la momie du jeune Pharaon et sur la momie supposée de Semenkhkarê (?) découverte dans KV55, ont prouvé qu'ils étaient étroitement liés, car tous les deux ont eu un groupe sanguin commun. Indépendamment de la momie de Toutânkhamon on a retrouvé dans le "trésor", deux petits cercueils anthropoïdes avec des fœtus momifiés, deux filles de Toutânkhamon et de la Reine Ânkhesenamon ?. Le plus petit fait 25,75 cm de long et serait, selon le professeur Douglas Derry, un prématuré de cinq mois.
 
   Le second fait 36,10 cm de long et serait toujours selon Derry mort au 7 mois de gestation. Les recherches récentes dirigées par le professeur Ronald George Harrison de l'université de Liverpool ont montré que le bébé serait mort à la naissance. Dans le tombeau il y avait également un autre objet énigmatique, un cercueil miniature inscrit avec le nom de la Reine Tiyi I, épouse d'Amenhotep III (1390-1353). À l'intérieur du cercueil, qui servait de boîte, se trouvaient : Une serrure, des cheveux pliée et des bandages, le tout ayant probablement appartenu a la grand-mère de Toutânkhamon (?).

 


 

KV63 Propriétaire : Inconnu
Découvert : 09 mars 2005 par Otto Schaden ou 2000 par Carl Nicholas Reeves

 
   Le tombeau fut découvert soit par l'équipe d'archéologues de l'Université de Memphis (États-Unis), sous la direction d'Otto Schaden. Soit par Carl Nicholas Reeves, dans le cadre du projet ARTP "Amarna Royal Tomb Project". En 1977, une étude au sonar avait été effectuée par Lambert Dolphin dans la zone de la tombe de Toutânkhamon. Elle révéla plusieurs échos pouvant correspondre à des cavités. C.N.Reeves entreprit des fouilles dans cette zone à partir de 1998 dans le cadre du projet "Amarna Royal Tomb Project". Le 28 février 2006, il réclama la découverte de la tombe.
 
   Il précisa que son équipe avait en l’an 2000 effectué des analyses radar de la zone où se situe KV 63. L’équipe d'Otto Schaden affirma ne pas avoir eu connaissance de cette étude et réclama aussi la découverte de la tombe. Zahi Hawass prononça officiellement le tombeau découvert, le 10 février 2006. Cependant, le puits initial fut découvert par Otto Schaden quelques jours avant la fin de la saison de fouille 2005.
 
   KV63, dont le propriétaire est inconnu, est le premier tombeau découvert dans la vallée des Rois depuis 1922. Le tombeau se situe près de l’entrée de KV10, en face de KV62, la tombe de Toutânkhamon, à 14,50 m à partir du bord Sud de celle-ci. Il était enterré sous des gravats et des pierres issus d'éboulement naturel et du creusement d'anciennes tombes. C'est en nettoyant la tombe KV10 que l’équipe d'Otto Schaden retrouva le sol antique et découvrit plusieurs huttes. Ces huttes servaient à loger les ouvriers et artisans creusant et décorant la tombe du souverain.


 

Vue des objets trouvé à l'intérieur du tombeau

   Après avoir enlever ces constructions ils trouvèrent une légère dépression et des éclats blancs apparurent. Trois mètres sous le niveau des huttes, un puits vertical de 1,95 par 1,53 m fut mis au jour le 09 mars à la fin de la saison 2005. Le tombeau comprend un puits d'entrée de 10 m qui donne sur un accès horizontal de 5 m, où une porte constituée de blocs de calcaire bloque l'accès d'une chambre funéraire de 2,50 m x 4,50, contenant pas moins de sept sarcophages.
 
   Il s’agit d'une tombe non royale, car l’architecture ne correspond pas aux tombes royales. Les premières déclarations de Zahi Hawass, rapporté par l'agence Reuter et cité par le Washington Post, semblaient apporter la clef à l’énigme de KV63. Il prétendit qu'il n'y pas de tombe KV63 dans la vallée des Rois.
 


 

Dessus de sarcophage trouvé
dans la tombe

   Il affirma qu'il s’agissait en fait d'une cachette ou d'un atelier d’embaumeurs, et que celui-ci aurait entreposé là : Des jarres à viscères, des sarcophages, des tissus usés pendant qu’ils travaillaient à la préparation des momies. Son opinion est assez largement partagée. Mais les dernières analyses d'Otto Schaden pourraient contredire cette théorie. Elles laissent penser que la tombe serait destinée soit à l'épouse, ou au fils d'un souverain, soit à un Prêtre, ou à un haut responsable de la cour. Elle daterait de la XVIIIe dynastie (1549-1295), mais des doutes subsistent, elle pourrait aussi dater de la XIXe dynastie (1295-1186).
 

   À l’annonce officielle, il fut avancé la mise au jour de 5 ou 6 cercueils avec plusieurs momies et une vingtaine de jarres brisées, ou intactes, et scellées. Atef Abul Dahab, le Responsable des antiquités pour la Haute-Égypte, annonçait le 22 février 2006, qu’il y avait 8 momies. Aujourd'hui les archéologues ont découvert : 7 cercueils anthropoïdes, dont 4 sont dans un très mauvais état et sont recouverts de résine noire, 27 grandes jarres fermées à l'aide de cachets royaux contenant sans doute des offrandes. On a découvert aussi plusieurs sceaux.
 
   Il y avait également des poteries, un pot d’albâtre à côté d’un cercueil, des ostraca, dont un morceau montre un homme avec de longs cheveux et le sommet du crâne chauve, et cinq momies avec des masques funéraires colorés reposant dans des sarcophages de bois inviolés. Dans le septième sarcophage il y avait, des colliers de fleurs tissées, des objets religieux, des habits et du matériel d'embaumement. Il y a du natron partout, dont une partie à l’intérieur de petits sacs et aucun uræus n’a été découvert jusqu’à présent. Trois cercueils possèdent un visage peint à dominante jaune et sont identifiés comme des cercueils de femmes. Un autre appartient à un enfant. Un cercueil a des yeux incrustés de verre et il y en a un avec des bras croisés et un visage noir. La position des bars fit penser à certains qu'il s'agissait d'un souverain ?
 

   L’étude approfondie du tombeau déterminera d’où vient tout ce matériel, si la théorie de la cachette est confirmée, ou peut-être une autres tombe de la vallée ?. Aujourd'hui on trouve toutes sortes d'hypothèses : Momies de Rois, de Reines, de Princes, de Princesses Amarniennes, caveau familial, cercueils royaux ou non et même momie de Néfertiti ou d'Ânkhesenamon ?, se basant sur la découverte de fragments de poterie portant le nom partiellement lisible de "paaton". La seule personne royale connue à porter ce nom fut Ânkhesenamon dont le nom de naissance était Ânkhesenpaaton.
 
   Aujourd'hui, Otto Schaden détermine la chronologie de la fermeture de la tombe de la manière suivante : La porte d'accès à la tombe, en bas du puits, avait été scellée par des pierres sèches. Divers fragment d'empreintes de sceaux de divers objets sont en relation avec l'époque de Toutânkhamon (1336-35-1327). La fermeture finale de la tombe doit dater de son règne, ou un peu après. une fois scellé, le puits de la tombe fut rempli de remblais et de décombres jusqu'au niveau du sol pour masquer l'emplacement. Les ouvriers travaillant dans les tombes royales de la XIXe dynastie (1295-1186) construisirent par dessus des huttes.

 

Soutenir la mission KV63

 
   La mission archéologique de la tombe KV63, dirigée par Otto Schaden et la mission "Amenmesse Project" ne sont pas fiancées par des institutions ou une université. Chaque année, la saison de fouille ne peut se faire qu'avec le soutien de donateurs et de mécènes. Vous avez la possibilité de soutenir cette recherche en faisant un don directement sur le système de paiement sécurisé Paypal sur leur site internet. Pour en savoir plus : http://kv-63.com/donationslinks.html

 


 

KV64 Propriétaire : Inconnu ou Nehmès Bastet
Découvert : En 2000 par Carl Nicholas Reeves ou en Janvier 2011 par Susanne Bickel et Elina Paulin-Grothe.

 
   Depuis mi-août 2006 la vallée des Rois fait l'objet d'une nouvelle polémique. Selon un archéologue Britannique, Carl Nicholas Reeves, le site abriterai un nouveau tombeau (Le Numéro 64) qui n'aurait pas encore été mis au jour. C.N.Reeves appuie son affirmation sur une étude radar menée en l'an 2000 dans le cadre du projet  ARTP "Amarna Royal Tomb Project". Les données radar lui auraient permis de repérer cette nouvelle tombe (Baptisée KV64), proche de la tombe de Toutânkhamon (KV62) ainsi que la tombe KV63 dont il revendique depuis le 28 février 2006 la découverte. C.N.Reeves affirme que son équipe avait déjà repéré KV63 lors de l'étude radar en 2000, il indique :

"En raison du puissant intérêt suscité par KV63, j'ai conclu que la meilleure option était non seulement de révéler l'existence apparente de cette deuxième tombe (KV64), mais aussi son exacte localisation".

Il affirme par ailleurs que :

 "son but n'est pas de revendiquer un prix mais d'alerter le monde sur le potentiel immense restant dans la vallée des Rois, en dépit de deux siècles de graves abus archéologiques".

Il poursuit :

"Les lectures radar produites par notre équipement étaient uniformément fortes et impressionnantes" "encore plus que les données qui en 2000 ont alerté ARTP à l'existence de KV63".

 
   Des analyses faites par le spécialiste en radar, Hirokatsu Watanabe, confirment qu'il semble presque certain que les nouvelles données identifient la présence d'un autre tombeau à une profondeur assez importante. Ce tombeau pourrait s'avérer être une trouvaille de plus grande importance que KV62 (Toutânkhamon) et KV63. Carl Nicholas Reeves pense qu'il est susceptible d'abrité un autre enterrement de la période Amarnienne. Mais il précise que l’existence de "KV64" est à ce stade loin d’être avérée car aucune fouille n’a été entreprise. Il est clair que le radar de l'ARTP a indiqué un vide dont l’explication dans une nécropole ne peut être qu'une tombe. Il pense que la tombe, devrait être antérieure à celle de Toutânkhamon. Qu'elle pourrait être le lieu d’inhumation d’une ou plusieurs Reines d'Amenhotep IV (Aménophis ou Akhénaton, 1353/52-1338), peut-être la tombe de Néfertiti elle-même !
 
   François Tonic, rédacteur en chef de Toutânkhamon magazine qui avait réalisé une interview de l'archéologue dit :

"Son annonce ne s'appuie pas sur une découverte, mais sur une supputation établie à partir d'analyses radar. Lesquelles montrent qu'il y a une anomalie dans le sol, assez profondément enfouie, qui pourrait correspondre à une tombe ou une cachette." "On connaît très mal la vallée des Rois. Elle abrite en majorité des petits tombeaux et leurs fouilles n'ont jamais été faites entièrement....".

 
   Le problème est que le patron du Conseil supérieur des antiquités Égyptiennes de l'époque, Monsieur Zahi Hawass refusa de reconnaître la trouvaille. Ce Monsieur très médiatique eut même les propos suivants : "Tout le monde peut raconter ce qu'il veut. M. Reeves s'est déjà livré dans le passé à ce genre de spéculations et cherche à attirer l'attention sur lui". Les relations entre Carl Nicholas Reeves et Zahi Hawass sont tendues depuis que C.N.Reeves dirigeait (1998) dans la vallée des Rois un vaste projet d'études géophysiques, ARTP "Amarna Royal Tombs Project". Son permis fut révoqué en 2002 après une accusation infondée d'implication dans un trafic d'antiquités. Bien qu'innocenté, il n'a toutefois jamais obtenu du Conseil des antiquités le droit de reprendre ses recherches. Monsieur C.N.Reeves est pourtant largement reconnu dans la profession comme LE spécialiste de la vallée des Rois et de la période dite Amarnienne.
 
   Il suffirait que Monsieur Hawass lui laisse entreprendre un début de fouilles pour être certain, mais peut-être que la proximité de la tombe KV62 (de Toutânkhamon) fait craindre aux autorités Égyptiennes pour leur nombre de touristes, car creuser dans cette zone gênerait inévitablement l'accès au site. Afin de valider ou non l'hypothèse de C.N.Reeves, une mission Égyptienne fouille actuellement près de la tombe KV8 (de Mérenptah, 1213-1203, XIXe dynastie), De son côté Zahi Hawass entreprit de nouvelles prospections dans la vallée se mit lui même à la recherche de KV64. Malheureusement les évènements politiques dans ce pays depuis 2011 ont mis en veille les fouilles qui ont du mal à se poursuive.

 

Nouvelles découvertes

 
   Il faut ajouter à la complexité de l'attribution d'un numéro 64 à une tombe que depuis peu, la découverte de l'université de Bâle d'une sépulture se voit attribuer ce numéro 64 par beaucoup de spécialistes. En effet, une équipe d'archéologues, dirigée par Susanne Bickel et Elina Paulin-Grothe, annonça le 15 janvier 2012 avoir découvert une tombe non royale (un an auparavant), appartenant à une certaine Nehmès Bastet (Nehemes Bastet). Selon une inscription dans sa tombe, celle-ci fut la fille d'un Grand Prêtre d'Amon et fut Chanteuse d'Amon-Rê dans le grand temple d'Amon à Karnak lors de la XXIIe dynastie (945-715).
 
   Cette "KV64" fut découverte accidentellement en Janvier 2011 par l'équipe Suisse lors de travaux de nettoyage des bas-côtés de la chaussée menant à la tombe KV34 (de Thoutmôsis III (1479-1425, XVIIIe dynastie), juste à côté du puits de KV40, c'est pourquoi elle prit un temps le nom de KV40b, avant d'être identifiée comme une fosse séparée. En raison de la situation politique du pays, le tombeau fut fermé immédiatement et le travail de fouille ne reprit qu'avec la permission du Département des Antiquités, le 8 Janvier 2012. La tombe est petite avec un puits menant à un petit corridor débouchant dans une unique pièce d'environ 2,50 m sur 4 m. Dans la partie supérieure de la tombe, gisant sous une épaisse couche de gravats, l'équipe découvrit le cercueil intact, bien conservé, avec la momie bien enveloppée d'une femme d'environ 1,55 m, ainsi que des objets, dont une stèle en bois peinte (27,50 cm x 22,50 cm x 2 cm), représentant Nehmès Bastet en adoration devant . La tombe ne montre aucun signe de dégâts des eaux du fait des inondations, comme cela peut souvent se produire dans la vallée des Rois. Ce sont les inscriptions sur le cercueil qui ont permis de l'attribuer à Nehmes Bastet.
 
   Elina Paulin-Grothe a noté que dans KV64 à une distance d'environ 500 ans, deux enterrements eurent lieu. La première inhumation identifiée grâce à des débris trouvés, des fragments de bois et céramique, daterait de la XVIIIe dynastie (1549-1295). Le ou la propriétaire est encore inconnu. À l'époque de Nehmès Bastet la vallée n'était plus réservée aux familles royale et la plupart des tombeaux qu'elle abritait avaient été pillés depuis longtemps. Les prochaines fouilles permettront probablement de mieux comprendre la chronologie des faits. La découverte de ce tombeau montre que la vallée des Rois recèle encore sûrement bien des trésors. Si Carl Nicholas Reeves arrive un jour à faire identifier "son KV64" cette tombe deviendrait elle KV65 ?

 

Pour plus de détails sur toutes les tombes de la vallée, des cartes détaillées, des visites virtuelles en 3D avec commentaires (En anglais) : Theban Mapping Project

 

......Retour

 

 

Pour voir correctement les translittérations des noms en Égyptien,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
Copyright © Antikforever.com