Quelques Rois Importants :
Chabataka
707/06 - 690
 

Nous avons besoin de vous

....Retour à la XXVe dynastie

 

 
Sommaire
 

Sa titulature
Son origine et sa durée de règne
Son règne
Ses constructions
Sa sépulture
Sa famille
Bibliographie

 

                    DATES  de  RÈGNE
               707/6-690
  D.A.Aston, H.W.Helck, K.Jansen-Winkeln
  K.A.Kitchen, R.Krauss, T.Schneider
705-690  D.B.Redford
703-690  A.M.Dodson
702-690  D.Arnold, P.A.Clayton, N.Grimal,
I.Shaw, D.Sitek
700/698-690  S.Quirke
698-690  A.Eggebrecht, J.von Beckerath, J.Kinnaer

 

Sa titulature
  • Hr Dd--xaw , Dd--xaw Sbtk , Dd-xat
  • nbti aA bA m-nb-tAwj , Dd-xaw nbti
  • bik nbw aA-HpS Hwi-(pDt-9) , hrw-Hr-nxtw
  • Dd-kAw-ra , Dd-kA-ra
  • Sbtk mri-imn , mri-ptH
     
    Sebichôs  (Manéthon)

 

Nom d'Horus Horus Djedkhâou
(Horus stable et glorieux)
Hr Dd-xaw
Nom de Nebty Nebty Âabâmenebtaoui
(Nebty dont le prestige est grand dans tous les pays)  (Karnak)
nbti aA bA m-nb-tAwj
Nom d'Horus d'or Bik Nebou Âakhepesh Houipedjetpesdjet
(Le faucon d'or qui terrasse les étrangers [les neuf arches]) (Karnak)
bik nbw~~aA-HpS~~Hwi-(pDt-9)
Nom de Roi Djedkaourê
(Les apparitions de Rê sont stables)
Dd-kAw-ra
Nom de naissance Chabataka Mériamon  ou  Mériptah
(Chabataka l'aimé d'Amon)  ou  (L'aimé de Ptah)
Sbtk mri-imn , mri-ptH

 


 

Tête de statue de Chabataka
Musée de Nubie Assouan

Son origine, sa durée de règne

 
   Chabataka (ou Shabataka ou Shebitku ou Shebitko ou Shabitko ou Schebitko) est le IIIe Pharaon de la XXVe dynastie si l'on compte à partir de Piânkhy. Il fut le 5e Roi de Napata, capitale du pays de Kouch (Nubie), là encore si l'on compte à partir d'Alara, mais s'il est dans la convention que ce dernier fut le fondateur de la dynastie Kouchite, il apparaît dans divers textes qu’il serait en fait le septième souverains de la dynastie, fils du Roi Piânkhy Miamoun et de la Reine Kenensat. Manéthon l’appelle Sebichôs (Africanus, Eusebius) et lui compte 14 ans de règne (Africanus) ou 12 ans (Eusebius de Cesarea). La plupart des égyptologues s'accordent sur une durée de règne d'environ 17 ans. Il est Roi de Napata et Pharaon. Il fut le fils de Piânkhy, mais nous ne connaissons pas sa mère, peut-être, selon certains spécialistes, la Reine Tabira (ou Tabiry).
 
   Le règne de Chabataka était traditionnellement daté de 702 à 690. Cependant, la découverte récente d'inscriptions de l'Empereur d'Assyrie, Sargon II (722-705) à Tang-i Var (Iran du Nord-ouest), semblent indiquer que c'est Chabataka, le Roi d'Égypte, qui a extradé le Roi rebelle Iamanni d'Ashdod (ou Asdod) pour le vendre à Sargon II, plutôt que Chabaka comme on le pensait précédemment. Cette action étant daté de 707/6 par Sargon II, cela suggère que Chabataka ait régné à partir de 706 au plus tard et peut-être dès 707. Cette nouvelle datation a été acceptée aujourd'hui par des beaucoup d'égyptologues.

 

Son Règne

 
   Pendant très longtemps il fut suggéré par des égyptologues, dont William Joseph Murnane, qu'il y eut une corégence entre Chabaka et Chabataka. Les détracteurs de cette théorie appuyaient leur proposition d'une stèle (Turin 1467), qui représente les deux souverains assis ensemble, avec Chabataka en arrière plan, face à deux autres individus devant une table d'offrandes. Cependant, le musée de Turin a par la suite reconnu la stèle comme un faux. Robert George Morkot et Stephen Quirke qui ont analysé la stèle ont également confirmé que l'objet était faux et qu'il ne pouvait pas être utilisé pour confirmer une corégence entre les deux Rois. L'idée est aujourd'hui abandonnée.
 
   Chabataka fut couronné à Thèbes, affirmant ainsi sa volonté de régner sur l'ensemble du Nord et du Sud unifiés. Face aux turbulences politiques en Asie, il réussit à assurer la paix initiée par son prédécesseur en maintenant les Assyriens dans le Nord et empêchant leur avance plus loin dans le pays. En 704, les Rois de Phénicie et de Palestine se soulevèrent contre l'Empire Assyrien. Chabataka voulut leurs venir en aide, il envoya un corps expéditionnaire commandé par son frère Taharqa, pour soutenir les Rois de : Gaza, Cili-Bel (720-v.690), d'Ascalon (ou Ashkelon), de Sidon et Ézéchias (726-697) de Juda qui se liguaient contre les Assyriens (Isaïe 30, 31; 36:6-9). Mais Taharqa sentant qu’il ne pourrait faire face aux troupes Assyriennes préféra rentrer en Égypte.
 
   En 701, l'Empereur d'Assyrie, Sennachérib (705-681) défit la coalition pourtant forte de 200 000 hommes près de Cition (ou Kition). L'Empereur s'empara alors de Sidon et plaça son Roi sous contrôle d'un souverain Tyro-assyrien. Les autres cités Phéniciennes ainsi que les Rois de Moab, Kemoch-Nadab II (ou ou Kammusu-Nadni, v.720), d'Édom et d'Ashdod se soumirent. Les Assyriens entrèrent en Philistie, et ils déportèrent le Roi d'Ascalon. La même année, Sennachérib défit définitivement la coalition dans la plaine à Eltekeh en Palestine. Cela conduisit à l'invasion du royaume de Juda (2 Rois 18:13-16) et Ézéchias fut assiégé dans Jérusalem. Il dut payer un lourd tribut pour éviter le ravage de sa cité.  
 
   Puis l'Assyrien se retira, rappelé par des problèmes en Babylonie, sans parvenir à entrer en Égypte. Les histoires bibliques, prétendent que la peste dans l'armée Assyrienne sauva les Égyptiens de la défaite et Hérodote (Historien Grec, v.484-v.425) raconte que la retraite des Assyriens serait due à des milliers de souris qui auraient mangé le haut des armes, les carquois, les cordes d'arc et les lanières des boucliers. En politique intérieure Chabataka chercha à renforcer le pouvoir royal, que divers Princes locaux voulaient saper, par la confiscation de leurs biens. Au niveau religieux, Le souverain entérina les croyances Égyptiennes et lors de son règne on constate que l'art se développa considérablement. Chabataka disparut brutalement en 690. On ne peut affirmer si son frère Taharqa, s'empara volontairement du pouvoir comme le suggère Manéthon. Ce dernier allant même jusqu'à parler d'assassinat.

 

Partie supérieure d'une stèle votive
où l'on voit Chabataka faire des
Offrandes à Osiris

 

Ses constructions

 
   De son activité de bâtisseur on retient
, la poursuite des travaux de Chabaka à Memphis et dans le serapeum de Saqqarah ; La construction d'une chapelle à Louxor et dans le coin Sud-est du temple, il remplaça certains reliefs de Ramsès III (1184-1153) par des scènes de culte aux divinités Amon, Hathor et Mout ; Des restaurations, l'allongement de la chapelle d'Osiris et la construction d'une chapelle à Karnak ; La construction d'une chapelle dans l'Oasis Kawa ; La décoration du temple d'Osiris Heqadjet à Thèbes qui avait été construit sous Osorkon III (787-759).  
 

Sa sépulture

 
   Chabataka fut enterré à El-Kourrou dans la pyramide KU18. On y mit au jour quelques morceaux de l'équipement funéraire, des oushebtis, une table d'offrande en ivoire, ainsi qu'un crâne et des os. En outre, comme le précise Jean Leclant, ainsi que pour Piânkhy et Chabaka, ses chevaux furent enterrés à proximité de sa sépulture.

 

Sa famille

 
   Chabataka a deux épouses attestées :
 
• Arti (ou Irty ou Araty), dont on lui connait les titres de : Fille du Roi (s3T-nswt) et Épouse du Roi (hmt-nswt). Nous ne connaissons pas d'enfant de cette union. Pour quelques spécialistes elle fut la sœur (ou demi-sœur) de Chabataka. Selon Aidan Marc Dodson, Dyan Hilton et Wolfram Grajetzki, elle fut enterrée à El-Kourrou, pyramide KU6.
 
• Kalhat (ou Qalhata), qui avait épousé en premières noces Chabaka. Selon Aidan Marc Dodson, Dyan Hilton et Wolfram Grajetzki, elle fut enterrée à El-Kourrou, pyramide KU5. Elle est donnée par quelques égyptologues comme la mère de Tanoutamon. Elle portait les titres de : Sœur du Roi (snt-nswt) et Mère du Roi (mwT-nswt).
 
 

Bibliographie

 
   Pour d'autres détails sur le Pharaon voir les ouvrages de :
 
Klaus Baer :
- The Libyan and Nubian Kings of Egypt : Notes on the chronology of dynasties XXII to XXVI, pp : 4-25, JNES 32, N° 1/2, Chicago, Janvier / Avril 1973.
Barbara Brannon :
- The kingdom of Kush, Benchmark Education Co., Pelham, 2005.
Jürgen Von Beckerath :
- Chronologic des pharaonischen Ägypten : Die zeitbestimmung der ägyptischen geschichte von der Vorzeit bis 332 v. Chr., Münchener Universitäts schriften, MÄS 46, Philipp von Zabern, Mainz, Janvier 1997.
Robert Steven Bianchi :
- Daily life of the Nubians, Greenwood Press, Westport, 2004.
Christian Dereser :
- Die 25. Dynastie: Ägypten unter nubischer Herrschaft, p.22, Gabriele Höber-Kamel (Hrsg.): Kemet Heft 1/2011. Kemet, Berlin, 2011.
Aidan Marc Dodson et Dyan Hilton :
- The complete royal families of ancient Egypt, Thames and Hudson, London, Septembre 2004 et 15 Février 2010.
Richard A.Fazzini :
- Egypt Dynasty XXII to XXV, Brill, Leiden, New York, 1988.
Grant Frame :
- The inscription of Sargon II at Tang-i Var, pp : 31-57, Orientalia 68, Pontificium Institutum Biblicum, Rome, 1999.
Dan'el Kahn :
- The Inscription of Sargon II at Tang-i Var and the Chronology of Dynasty 25, pp : 1-3, Orientalia 70, Rome, 2001.
Jean Leclant :
- Schabataka, pp : 514–520, Lexikon der Ägyptologie (LdÄ). Band V, Otto Harrassowitz, Wiesbaden, 1984.
Robert George Morkot :
- The black Pharaohs, Egypt's Nubian rulers, Rubicon Press, Londres, 1999 et 2000.
George Andrew Reisner :
- The royal family of Ethiopia, Museum of Fine Arts Bulletin, Vol.19, N°112/113, Juin 1921.
Thomas Schneider :
- Lexikon der Pharaonen, Artemis, Zuürich, 1994 - Avec Arne Eggebrecht, Deutscher Taschenbuch, München, 1996 - Artemis & Winkler, Düsseldorf, 1997 - Albatros, Düsseldorf, 2002. 4.
László Török :
- The kingdom of Kush : Handbook of the Napatan-Meroitic civilization, E.J.Brill, Leiden, New York, 1997.
Dominique Valbelle, Charles Bonnet et Jean Leclant :
- The Nubian pharaohs : Black kings on the Nile, The American University in Cairo Press, Décembre 2006.
Frank Joseph Yurco :
- The Shabaka-Shebitku coregency and the supposed campaign of Sennacherib against Judah : A critical assessment, Journal of Biblical Literature 110, N°1, Society of Biblical Literature and Exegesis, New Haven, 1991. 

 

....Retour à la XXVe dynastie

 

 

 
Pour voir correctement les translittérations des titulatures des Rois,
vous pouvez télécharger et installer la police de caractère jointe.
  Copyright © Antikforever.com